archive

Archives Mensuelles: avril 2015

« La parité, c’est une connerie. Dans ma profession, j’ai affaire à de plus en plus de femmes. Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture. »

– Bernard Ronsin, conseiller général de l’Aisne

Bon je sais pas vous mais moi j’en ai ma claque des discussions à la cantine du travail à midi. Pour vous donner une petite idée de l’enfer voici une liste non exhaustive de nos principaux sujets de conversation:

  • les mascottes des différentes équipes de football américain
  • le championnat de « foot-soutif« 
  • les résultats du dernier grand prix de Formule 1
  • la liste des joueurs de football allemands les plus sexy
  • la pratique bi-hebdomadaire du crossfit
  • le réchauffement climatique (qui, comme chacun le sait, n’existe pas)
  • le végétarisme (indice: say mal)
  • le nombre de calories contenues dans les brocolis
  • les vacances sportives aux îles Canaries
  • le comparatif des meilleurs bars à cocktail de la ville
  • la possibilité de vivre dans l’espace une fois que la Terre sera devenue inhabitable à cause de la pollution
  • les déductions d’impôt
  • le nombre de calories dans les salades saumon avocat
  • le poids maximal que peut contenir un ascenseur
  • le Hobbit en 3D
  • le crayon à sourcils (pour ou contre?)
  • Vladimir Poutine
  • le prix de l’immobilier.

Je termine cette note par une image culpabilisante (car je suis un peu un nazi de l’écologie), et sur ce je vais manger ma banane tout nu sur la  plage.

LucieHamon_478

Publicités

Aujourd’hui, chez l’esthéticienne, je lui parle de ma solitude. Elle reste silencieuse un moment, puis finit par me dire : « Pourtant, vous avez une forme d’ongle intéressante. »

– trouvé sur viedemerde.fr un jour d’ennui

Salut les affreux,

Aujourd’hui, parlons SURVIE – avec 10 objets culturels qui vous aideront à vous préparer à un monde post-apocalyptique.

1) LES COMBATTANTS, Thomas Cailley

Le film le plus COOL de l’année selon le Masque et la Plume (je ne vous raconte pas le pitch pour ne pas vous gâcher le plaisir, mais sachez que dedans Adèle Haenel se fait des smoothies de maquereaux crus et c’est cracrado).

les-combattants-adele-haenel-kevin-azais2) SOLUTIONS LOCALES POUR UN DÉSORDRE GLOBAL, Coline Serreau

Juste pour le plaisir jouissif d’entendre Claude Bourguignon grogner contre l’agriculture moderne, et pour sentir monter dans son coeur le désir de posséder sa terre, de ne plus être un citadin, d’apprendre des techniques de culture oubliées et d’utiliser des semences libres (vaste programme).

3) LE MONDE SELON TIPPI

Je pense que si j’ai autant de mal avec la société moderne c’est sans conteste à cause du monde selon Tippi. Ce docu est sorti en 1997 (quand j’avais 7 ans, l’âge des enfants influençables) et je crois que c’est la cassette que j’ai dû le plus regarder dans ma vie (avec Anastasia mais si vous le voulez bien nous ne parlerons pas de ça ici, je tiens à ma réputation anti-Disney). Dans le film Tippi a environ 5 ans je dirais et profite des virées de ses parents en Namibie (ils sont photographes / documentaristes animaliers) pour vivre en short & torse poil, monter à dos d’éléphant, manger des œufs avec les bushmen et chantonner « whou-hou-hou-houuu les poissons MAGIQUES et MALÉFIQUES ». Et je veux pas dire mais cette gamine a une énergie assez remarquable (quand on compare avec tous les mollusques qui au même âge demandent encore à se faire trainer en poussette ET chouinent par dessus le marché). Bref, c’est le film idéal pour réveiller la part mystique qui est en vous. (bon après il y a eu plein de polémiques sur ce docu, comme quoi Tippi ne fréquentait pas des animaux vraiment sauvages mais des animaux en réserve et apprivoisés, mais ça ne change rien au fait qu’elle a eu une enfance trop COOL)

4) COMMENT CHIER DANS LES BOIS: POUR UNE APPROCHE ENVIRONNEMENTALE D’UN ART PERDU, Kathleen Meyer

Il se trouve qu’on m’a offert ce livre, ce qui est un peu humiliant mais comme je ne suis pas susceptible (je suis un canidé après tout), j’ai entamé la lecture de ce manuel avec joie. Dedans vous y trouverez toutes sortes de conseils passionnants pour réussir la crotte parfaite en milieu hostile (comment creuser son trou, gérer ses déchets (notamment son bac à caca qui peut exploser sous l’effet du méthane), éviter la diarrhée, choisir des feuilles pas piquantes pour s’essuyer la Fesse, etc.).

En bonus et pour ceux qui ne sont pas habitués à scruter la morphologie de leurs selles:

echelle_de_bristol_carte_postale-r3ad79d77c9d743f98bc613b00c97a513_vgbaq_8byvr_5125) LA VIE AU BOUT DES DOIGTS, Jean-Paul Janssen

Un documentaire des années 80 (avec de la musique un peu datée mais il faut savoir passer outre) sur le grimpeur Patrick Edlinger, qui vit dans un van dans les bois et grimpe des falaises nu et à mains nues quand il a envie. Ambiance slurps ronron sardines en boite.

« Alors comme mode de vie si tu veux bon… la plupart du temps, je me balade avec mon camion, je vais de col d’escalade à col d’escalade. Je vis dans la nature en fait, c’est ce qui me plait quoi. Je me sens pas stressé par la vie et toutes ces choses là quoi…je suis bien dans la nature, c’est cool comme ambiance. »

6) THE MILLIONAIRE PITCHER THAT LIVES IN A VAN, Vice Sports

Même principe de sportif vivant dans son van, sauf qu’ici il s’agit de Daniel Norris, joueur de baseball américain, qui vit non pas dans la nature mais sur un parking de Walmart. C’est moins wild de la fougère mais comme il est chouki on lui pardonne.

7) MONDOVINO, Jonathan Nossiter

Pour le plaisir d’écouter grogner les vieux viniculteurs (? mon correcteur orthographique me dit « NON »).

8) MAN VS WILD, Discovery Channel

Mon émission préférée de toute la vie! Bear Grylls, ancien soldat des forces spéciales britanniques, se fait parachuter dans des environnements naturels hostiles et fait appel à des techniques super instructives pour survivre (que je note scrupuleusement dans un petit carnet). Bon si vous êtes végétarien il est probable que cette émission vous fasse brâmer parce que quand Bear Grylls est en manque de protéines il ne fait pas dans la dentelle et n’hésite pas à croquer des truites VIVANTES.

9) LES BÊTES DU SUD SAUVAGE, Benh Zeitlin

les-betes-du-sud-sauvages-beasts-of-the-southern-wild-2012-2-g10) LA ROUTE, Cormac McCarthy

Le pire et le plus beau livre que j’ai jamais lu de toute ma vie, à dévorer d’une traite pour se prendre un opercut en pleine figure. C’est l’histoire d’un père et de son fils qui doivent survivre dans un monde dévasté, et sans rigoler si vous ne l’avez pas encore commencé vous devriez cesser toute activité (y compris le repassage du dimanche soir) pour vous y mettre immédiatement – vous verrez ça vous changera la vie! (p.s: regarder le film tiré du bouquin ne compte pas, il est nulàchier)

 

I think I’m so educated and I’m so civilized
Because I’m a strict vegetarian
But with the over-population and inflation and starvation
And the crazy politicians
I don’t feel safe in this world no more,
I don’t want to die in a nuclear war.
I want to sail away to a distant shore and make like an apeman!

Give me half a chance and I’d be taking off my clothes
And living in the jungle
Because the only time that I feel at ease
Is swinging up and down in the coconut trees
Oh what a life of luxury to be like an apeman!

Apeman, The Kinks

Salut les opercules,

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire chier tout le monde nous allons parler SPORT (si vous êtes un adepte de dégustation d’Oréo & visionnage de Games of Thrones, il est encore temps de fuir).

Comme je suis quelqu’un de pénible, j’ai une relation pénible avec le sport (comme c’est étonnant). Un des trucs qui me fait le plus glapir dans la vie par exemple, c’est les blogueuses mode qui se prennent en photo en train de faire du vélo à la salle de gym en total look Nike et qui font genre elles sont la référence qualité prix en matière de respiration abdominale alors qu’on sait tous qu’elles ont passé 99% de leur vie d’humanoïde a gîr sur un canapé en regardant des vidéos sur l’épilation des sourcils. Ou celles qui racontent leur récente passion pour le marathon. Je veux dire, calmons nous et reprenons nos esprits: on parle de MARATHON les gars, de MARATHON.

why

Du coup moi, comme vous l’aurez compris, je suis pas trop course à pied (pardon aux lecteurs assidus de Born to Run) & sports violents. Je milite pour une pratique sportive basée sur les ENDORPHINES. Enfin, il faut y aller mollo sur les endorphines quand même, parfois ça va un peu loin. Par exemple il y a de ça quelques semaines je me suis fait brancher à la salle de gym (oui ne me jugez pas j’ai un abonnement à la salle de gym) (j’y vais pour observer la faune et la flore locale) (et non je n’y ai pas encore attrapé de mycose plantaire) par, nous la nommerons Gudule. Gudule est une expatriée américaine qui se fait tellement chier dans sa vie de femme au foyer oisive que sa principale occupation de la journée consiste à se sociabiliser à la salle de sport (comme vous vous en doutez Gudule est un être extraverti). La cinquantaine liftée et le Brushing parfait, elle est l’illustration parfaite de l’expression « pain in the ass » (que je n’arrive pas à traduire en français, imaginez que vous vous asseyiez sur un truc très pointu et très pénible). D’habitude je suis content car elle me snobe avec persistance (je fais du sport en legging Adadas troué, c’est pas très Charlie). Sauf que l’autre jour elle se faisait tellement chier avant le début du cours qu’elle m’a abordé et nous avons eu la discussion suivante:

GUDULE, ennuyée mais néanmoins sociable: « alors comme ça, vous êtes en vacances ici avec vos parents? »

RENARDEAU, tentant de réprimer sa tendance naturelle à mordre des fesses: « non en fait j’ai 25 ans malgré mon air juvénile. je travaille ici. ma môman ne me lave plus mes slips depuis bien longtemps« 

GUDULE, qui s’en fout et embraye direct dans le vif du sujet, à savoir raconter sa life: « vous aimez le yoga? moi j’adôre le yoga. Je fais toujours un cours de yoga intensif avant un long voyage en avion. avec mon mari on prend souvent l’avion hihi. d’ailleurs je connais un cours de yoga – du yoga bikram – qui est génial, tiens j’y pense je vais vous parrainer pour que vous ayez la chance d’y aller, c’est un cours privé uniquement sur invitation! »

RENARDEAU, sentant venir une expérience désagréable: « oh mais moi je suis pas mal casanier je déteste l’imprévu je sui-« 

GUDULE, imperturbable: « c’est pas cher c’est juste 70 euros l’heure de cours, franchement pour le quartier c’est tout à fait acceptable. c’est très agréable tout le monde se met en sous-vêtements dans une pièce chauffée à 45 degrés et on transpire et mélange ses poils à  l’unisson, c’est très intense. allez je vais vous noter l’adresse sur un petit papier. ah bah j’ai pas de stylo. je vous le note avec mon crayon à lèvres alors »

Paroxysme, et fuite dans les fourrés

 Voilà. Bon sinon je m’adonne principalement à quatre sports (quand je ne chasse pas les poules d’eau):

1) LE TANDEM

Activité agréable qui resserrera à n’en pas douter vos liens de couple avec votre mâle, surtout quand celui-ci a pour projet de vacances d’été de faire la route des Alpes en vélo avec un chargement de 200 kgs à l’arrière comprenant: le poids de votre bourrelet central, du saucisson au noix, une tente Quechua et PAS de tapis de sol.

2) LA NATATION

(oui je prends définitivement des risques au niveau des mycoses) (mais en vrai je triche un peu en faisant genre je vais à la piscine car en réalité je ne m’y rends qu’une fois tous les 36 du mois car je ne sais toujours pas nager le crawl du coup je me fais mordre quand je vais faire de la brasse en bikini dans la ligne des nageurs alpha)

3) LA MOUSCOULATIONNE

La mouscoulationne en fait c’est cool (je n’aurai jamais pensé dire ça un jour). Au début j’avais commencé par faire du crossfit car je croyais qu’ainsi j’aurais une carrure de rugbyman en moins de 2 mois (pratique pour intimider les rats des bois lors de batailles dans les fourrés). Sauf que bon, le crossfit c’est quand même rempli de femelles qui ressemblent à des ours et qui poussent des grognements en soulevant des poids au son d’une musique apocalyptique, et c’est un peu dangereux quand elles font voler leur kettlebell dans la pièce. Donc j’ai arrêté et je me suis reconverti à une activité plus adaptée à savoir le très hype TRX (qui ne veut pas dire tyrannosaurus rex contrairement aux apparences). C’est plutôt ludique, pendant 30 minutes on se suspend à des lianes et comme tous les exercices sont faits au poids du corps hinhin bah ça permet de pas trop se luxer le poignet si on a pas abusé de beurre de cacahuètes.

4) LE YOGA

Le yoga est un sport que je conseillerai à n’importe qui car il adoucit votre image en société (grâce à lui vous pourrez roter sans vergogne à la cantine après avoir mangé du roquefort: vos collègues continueront à vous percevoir comme un être sensible et délicat). Bon il faut bien choisir son type de yoga hein. Parce que parfois c’est vraiment une incitation à être un mollusque, du genre gisons en groupe en position fœtus et poussons de petits soupirs dépressifs lors de la recherche de notre paix intérieure. Mais quoi, ça rend souple et surtout à la fin du cours on peut s’enrouler dans une couverture et roupiller tranquillou au lieu de méditer: que demande le peuple?

e8f60f068c5077c1ea9ddff641de72a5Et vous? Quel est votre tour de biceps?

Arrêtez de mettre votre ego au fond des chiottes tous les jours en restant jusqu’à pas d’heure au bureau. Qui plus est pour modifier la couleur d’un fichier excel. Que pensera votre patron de quelqu’un qui a besoin de rester jusqu’à minuit pour faire ce pour quoi il a été embauché ? Les petites merdes soumises sans aucun respect d’elles-mêmes ne sont jamais promues. Elles sont dociles et loyales, du coup elles stagnent. Si vous choisissez cette voie, préparez-vous à devenir un salarié suspect, proche du burn-out et donc de l’arrêt maladie. La meilleure façon de finir au placard, en somme.

Article de Vice intitulé « Je cultive l’anti-ambition au travail »

Lettre ouverte aux extravertis de France et de Navarre,

Chers gros cochons sauvages êtres joyeux, sociables et bruyants par nature,

Suite à la lecture du livre de Susan Cain intitulé « La force des DISCRETS« , je me suis dit n’en jetez plus la coupe est pleine et n’écoutant que mon courage (ainsi que ma haine démesurée pour la sonnerie sifflement du Samsung Galaxy), j’ai décidé de vous adresser la présente liste de doléances. Oui à vous, les gros extravertis – car il y a pas à chier, vous nous cassez bien les couilles quand même.

Je rêve d’un monde où personne ne posséderait d’iphone et où surtout personne n’instagrammerait le moindre détail nul de son quotidien (une photo mal cadrée de crotte de chien, ça reste une photo mal cadrée de crotte de chien, même avec un filtre vintage par dessus). Un monde où les blogs seraient tous anonymes et non pas des CVs sur pattes, destinés à se refaire une image sociale (« regardez mon pantalon léopard ») ou à gagner sa croute en signant des partenariats avec des marques de désinfectant pour wc. Un monde où les open spaces n’existeraient pas, où les collégiens amateurs de lecture aux toilettes ne seraient pas les parias de la société et où il serait interdit de raconter sa vie à grands cris dans le métro. Un monde où le silence serait roi, où on tournerait trois fois sa langue dans sa bouche avant de twitter des conneries (d’ailleurs puisqu’on y est les réseaux sociaux n’existeraient pas voilà) et où l’activité « tisane au coin du feu le samedi soir » serait promue au patrimoine culturel de l’humanité. Un monde où on ne voterait pas pour les politiciens car ils parlent bien mais parce qu’ils ont DE BONNES IDÉES (ouai je sais, révolutionnaire), où « l’esprit Canal » serait puni de peine de mort et où on enverrait dans les camps en Sibérie les Jean-Charles qui écoutent du rap (je ne sais pas si vous avez dans votre entourage des personnes aisées, ayant fait une école de commerce, ET qui se prennent pour des gangstas de la rue car ils prennent de la drogue dans des appartements haussmanniens à moulures tout en écoutant du RAP UNDERGROUND). Bref; un monde calme, détendu du coussinet, dont le niveau sonore ne rend pas toc-toc, et où les gens se parleraient pour dire des trucs intéressants et pas des imbécilités.

BON sur ce BONNE NUIT

050115-4