archive

Archives Mensuelles: mai 2015

« Everyone thinks of changing the world, but no one thinks of changing himself »

– Leo Tolstoy

Salut les raminagrobis,

Aujourd’hui, la palme du livre nul du mois est attribuée à: OPÉRATION BONHEUR! de Gretchen Rubin.

Avant tout préambule, Gretchen Rubin est le genre de personne qui s’achète ce genre de chaussettes:

1517670_10152243476832533_2103712974_npoil au mollet

Mais où? quand? comment? pourquoi?

Afin de vous situer le contexte: j’ai décidé que tous les mois je lirai 3 livres: un roman, un essai (dans l’optique de parfaire ma culture générale pour Questions pour un Champion) ET un livre de développement personnel. Dans la catégorie « développement personnel » ce mois-ci, étaient en lice:

  • « Hyponcondriaques, je vous ai compris! » de Michel sexy Cymes (pas encore sorti en livre de poche donc disqualifié d’office)
  • « Le sol, la terre et les champs : pour retrouver une agriculture saine » de Claude chouchou Bourguignon
  • ET le sus-nommé « Opération bonheur: quelles résolutions prendre pour être plus heureux? »

Je me suis rendu compte de l’erreur de mon choix dès le deuxième chapitre, quand l’auteure expose ses petites stratégies pour atteindre l’harmonie conjugale:

« Je fais une liste des techniques « anti-asticotage ». Primo: éviter le côté « Madame ordonne ». Au lieu de demander à Jamie de faire des choses, je trouve des façons de le suggérer. Ainsi, quand je dépose une lettre devant la porte, Jamie sait qu’il doit la poster en allant à son bureau. Ou alors je limite mes demandes à un seul mot. Au lieu d’aboyer: « Tu m’avais promis de réparer la caméra avant que j’aille au jardin et t’as encore rien fait! », je me contente de dire « Caméra! » quand il termine son déjeuner. »

(je sais pas vous mais moi mon mâle a tendance à mal réagir quand je lui donne des ordres sous forme de mots-clés)

Aussi, Gretchen Rubin est le genre de personne qui ne mélange ses fluides que pour des raisons scientifiques:

« Nous nous sommes embrassés pendant au moins six secondes, ce qui, d’après mes recherches, est le temps minimum nécessaire pour que l’ocytocine et la sérotonine agissent en resserrant les liens affectifs. »

Suivant le même raisonnement, elle conseille de se faire des amis en participant à des clubs thématiques:

« J’essaye de mettre les gens en contact en organisant des séances de dégustation de barbecue. Les participants, venus de nombreux états d’Amérique, discutent des mérites respectifs du porc et du bœuf, des sauces à base de tomate et de celles au vinaigre ou de la supériorité du mais, des haricots rouges ou des épinards comme accompagnement »

Et SURTOUT, SURTOUT, elle RONFLE en toute impunité:

« Il m’arrive de ronfler. Mais je ne supporte pas qu’on en parle. »

Boarf bon j’avoue c’est de la critique facile (ce blog est passé à l’heure d’été donc ne vous attendez pas à de la grande littérature lors des mois à venir car je suis occupé à manger des tomates à l’huile d’olive et à faire des karaokés). Mais si je brâme autant au sujet de ce livre c’est parce qu’en tant que renardeau je me suis senti directement visé:

« C’est un signe de maturité que de cesser d’être scandalisé et d’essayer de trouver des raisons charitables aux actions des autres »

ou

« Il faut cinq actions bienveillantes pour compenser un seul acte agressif »

Faut-il cesser d’être grugru pour être heureux? VASTE QUESTION.

 

 

Il meurt lentement
Celui qui ne voyage pas
Celui qui ne lit pas
Celui qui n’écoute pas de la musique
Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux

Il meurt lentement
Celui qui détruit son amour propre
Celui qui ne se laisse jamais aider

Il meurt lentement
Celui qui devient esclave de l’habitude
Refaisant tous les jours les mêmes chemins;
Celui qui ne change jamais de repères,
Ne se risque jamais à changer de couleurs de vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu

Il meurt lentement
Celui qui évite la passion
Et son tourbillon d’émotions
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux
Et réparent les cœurs blessés

Il meurt lentement
Celui qui ne change pas de cap
Lorsqu’il est malheureux
Au travail ou en Amour

Celui qui ne prend pas de risques
Pour réaliser ses rêves
Celui qui pas une seule fois dans sa vie,
N’a fui les conseils sensés

– Pablo Neruda

Je ne sais pas vous mais moi je suis sujet au stress du dimanche soir (et pas que le dimanche soir d’ailleurs). C’est pourquoi j’ai poussé un cri de JOIE le jour où ma truffe a croisé la route des podcasts d’Eva Bester.

Uk1oxMxvje suis attendri

Pour ceux qui vivent dans une grotte: Remède à la Mélancolie, c’est une émission de radio diffusée sur france pépère le dimanche à l’heure où on commence à serrer les fesses car le week-end est sur sa pente déclinante. Des invités divers & variés y racontent de manière décomplexante leur inadaptation au monde moderne et livrent leur astuces pour surmonter leur peur de mourir et se sentir frétillants comme des gardons. Alors ouai je m’emporte un peu mais je trouve que cette émission est tellement COOL qu’elle devrait être remboursée par la sécu et je ne peux que vous conseiller de devenir des auditeurs assidus vous aussi (attention quand même à ne pas choisir un invité trop chiant; en général quand quelqu’un attaque avec « oh moi je suis toujours de bonne humeur et j’aime lire Proust » en général c’est mal parti).

Du coup comme je suis un fan décomplexé et que personne ne m’invite jamais à la radio pour parler de moi ma vie mon œuvre j’ai décidé que j’allais pondre tout seul ma liste de « feel good trucs ». La voici:

1) LES POMMES DE TERRE SAUTÉES A LA GRAISSE DE CANARD

2) LES VIDÉOS ANIMALIÈRES

Il y en a PLEIN mais mes favorites sont sans conteste: les pandas roux chinois, les vieux singes sur le dancefloor, les petits chanteurs à la croix de bois, le chat grugru et bien sûr le chien qui voulait manger du bacon.

3) LE REGGAE DANS LE BAIN

No woman no cry, etc etc.

4) LES GRATOUILLIS

180515-20

5) LE CANARD ENCHAINÉ

6) TOMBER PAR HASARD SUR DES EXPRESSIONS INCONNUES

Telles que: « on a pas le cul sorti des ronces », « les emmerdes, ça vole toujours en escadrille », « Papa est là, maintenant, alors tout le monde va se calmer très vite avant de s’en prendre une paire » ou « en voilà une qui sait manier la pompe à merde et qui fournit très bien la matière première ».

7) LES RONRONNEMENTS

des bestioles de mon entourage

8) RELIRE CALVIN & HOBBES AU COIN DU FEU

calvin-hobbes-17-mzyqhk4um1-1024x768

9) RICANER TELLE UNE BELETTE AU VISIONNAGE D’UN FILM  DE BEAUF

tel le père noël est une ordure

10) FAIRE DES PROUTS AU LIT

Et vous? Quelles sont vos trucs & astuces pour garder la forme?

« On nous a fait croire qu’il était matériellement POSSIBLE de s’occuper de ses enfants H24, de les faire manger bio et équilibré, et d’accommoder de façon ludique et gastronomique les trois mois hivernaux de choux de l’AMAP, de laver leurs couches home-made, d’avoir une maison impeccable avec des jouets rangés dans des bacs étiquetés façon promotion-de-l’autonomie-à-destination-des-non-lecteurs, d’être la première à la sortie d’école pour les emmener au square, de les exempter de cantine, de garderie du soir, de programmer des sorties au musée, d’organiser des activités manuelles les mercredis après midi, de construire soi-même du matériel éducatif Montessori, de les emmener à la piscine, faire du vélo, d’être toujours volontaire pour les sorties scolaires, toujours calme et sereine en toute circonstance, de participer à l’organisation de la kermesse de fin d’année, d’avoir toujours un gâteau de prêt pour les anniversaires et ventes au profit des classes vertes, de militer dans une association de défense des sans-papiers, de garder précieusement les emballages d’œufs les pots de yaourt et les bouchons de lait, d’être membre du comité d’organisation de la semaine mondiale pour l’allaitement maternel, d’avoir un travail prenant (mais pas trop quand même) et passionnant, qui nous rend fière et nous épanouit, auquel on va en vélo jusqu’au dernier jour de sa grossesse, grâce auquel on gagne suffisamment d’argent pour payer les vacances en club, la maison bio-climatique et les stages de formation à la communication non-violente, pour lequel on passera en télétravail si -vraiment- on sent qu’on risque de ne plus être au top du top, sans oublier de faire son footing, d’aller au yoga, d’être bien pomponnée et épilée et bien entendu, de jouir au moins trois fois par semaine. »

– Béatrice Kammerer, « nous sommes des menteuses de mère en fille »

Salut les crapauds,

Les croassements se passent bien en ce doux mois de mai? Moi moyen. J’arrive pas à être un écolo-nazi de compétition et ça m’embête.

Voici la liste des trucs écolos que je n’arrive pas à faire (j’ai honte et je serre les fesses dans ma grotte…)

1) LE TRI SÉLECTIF

Pour ma défense j’habite dans un pays étranger (je ne vous dis pas lequel car je suis une blogueuse mode pudique – mais pour vous donner une piste il y a des o barrés sur les couvercles des poubelles). J’ai donc beaucoup de mal à savoir qui va où (on m’a récemment mordu la fesse car je jetais avec application mes emballages d’œuf et mes Sopalins dans la poubelle réservée au papier) (mais si le Sopalin n’est pas un papier, ou va le Sopalin??) (j’ai beaucoup de problèmes avec le Sopalin en ce moment comme vous pouvez le constater)

Cependant, il y a un truc que j’aime bien recycler, c’est les bouteilles d’alcool. Car elles sont consignées et quand on va les rendre au supermarché on reçoit un bon de réduction d’une valeur FIFOLLE de 0,1 cts (palpitant non?).

Comment faites-vous pour être des ayatollahs irréprochables en matière de tri sélectif? Est-ce que vous avez affiché des pancartes dans les wc pour mémoriser le contenu des différentes poubelles?

2) LA MOONCUP

Ouai j’avoue j’avais menti lors de ma liste de cadeaux de noël: en vrai je déteste les Mooncups (pas la peine de brâmer dans les commentaires: toutes les blogueuses mode sont ainsi, elle mettent dans leurs favoris du mois des articles qu’elles détestent…).

Enfait je suis contre les Mooncup depuis qu’un hippie de mon entourage m’a fait remarquer que ma consommation de couches serviettes hygiéniques était mauvaise pour la planète (ainsi que ma pilule qui rendait les poissons hermaphrodites). Ni une ni deux mon sang menstruel n’a fait qu’un tour et je lui ai sauté à la gorge. Je DÉTESTE qu’on critique la pilule et les serviettes hygiéniques en ma présence (comme vous le remarquez ce blog n’est que détente, paix & amour…).

3) LE VÉGÉTARISME

Bon on peut pas dire que j’ai vraiment essayé: j’en suis encore au stade où je me moque des végétariens à coups de cri de la carotte. Mais bon disons que j’ai pas mal réduit ma consommation de viande et de poisson, et augmenté drastiquement celle de fruits & légumes crus (suite au visionnage de vidéos youtube mensongères sur les bienfaits du crudivorisme…).

Hé bien figurez-vous que mon transit intestinal, lui, n’apprécie pas trop le crudivorisme, les fibres et les céréales complètes. Et il me le fait bien sentir en se mettant en mode diarrhée, et ce 24h sur 24 et 7 jours sur 7 (j’ai honte mais figurez-vous que le seul repas qui me fait faire des cacas parfaits selon la classification de bristol, c’est le hamburger frites).

636x460design_013bis) LES BETTERAVES

Les AMAPs, c’est très bien, mais surtout quand on habite dans le Sud si vous voyez ce que je veux dire. Parce que moi dans mon AMAP il y a:

  • des betteraves
  • des patates
  • des oignons
  • des betteraves
  • du kale
  • des betteraves
  • et des betteraves

Or il se trouve que les betteraves et moi, on ne s’aime pas trop. Déjà parce que je suis un peu excité du bulbe et que ça me fait chier de faire caca rouge à cause d’elles. Deuxièmement car il n’y a à ma connaissance aucune recette agréable impliquant des betteraves. Enfin, comment ne pas être carencé quand les seuls légumes locaux sont des racines??

4) LES COSMÉTIQUES NATURELS

Liste de trucs testés qui ne marchent PAS:

  • les huiles pour se nettoyer le visage (peau luisante & boutons, effet morue en boite, fuite assurée du mâle)
  • le déo à la pierre d’alun (aisselles qui sentent la pierre chaude ET la transpi, ambiance ours dans les sous-bois)
  • le mascara bio waterproof (n’existe pas, jamais, ils nous mentent)
  • la lessive à base de noix de lavage (vos slips resteront désespérément jaunes devant marrons derrière)

(et je vous épargne les « conseils de grand-mère » qu’on peut trouver sur Doctissimo, tels que se mettre de l’ail dans le vagin pour soigner ses mycoses)

5) LES MARCHÉS AUX PUCES

Les gens qui affirment avoir acheté d’occasion l’ensemble de leurs meubles & garde-robe me terrifient. Soit ils mentent, soit ils font partie d’un réseau franc-maçon super efficace, mais dans les deux cas une telle performance semble inaccessible au commun des mortels (à moins d’être très névrosé et de passer sa vie à guetter les alertes mail en provenance du bon coin).

Car le vintage obéit à deux règles drastiques:

  • ce qui est Beau coûte la Peau de la Fesse (genre 200 euros la chaise en bois que tu peux trouver la même chez Ikea)
  • tout le reste (cad 99% des trucs) est moche et sent la naphtaline

Par ailleurs en ce qui concerne les vêtements, je ne sais pas si c’est encore un complot des femmes pulpeuses mais c’est JAMAIS à ma taille. Genre ils mettent une étiquette S alors que le corsage fait clairement un bonnet E.

Bon sur ce je vais manger du beurre de cacahuètes (cet article m’a épuisé)

ohhappyday-shirtless-spaghetti-night

1) LES ESTHÉTICIENNES

Je déteste qu’on me fasse des commentaires au sujet de la taille et de la forme de mes poils. Libérons le port de la moustache!

30042012-16-e1335779255824Ce qui m’amène à aborder un sujet intéressant, à savoir les requêtes google associées à ce blog (ouai je sais c’est so 2009 de faire ce genre de liste mais c’est bassement rigolo ok?):

  • « dans le slip d’un homme mature »
  • « poil torse circulaire »
  • « les sardines ont des poils »
  • « sauna israélien poilu »
  • « comment être attirante à la salle de sport lorsqu’on est poilue? »
  • « ancienne version manon des sources poil au cul »

Palpitant non?

2) NETTOYER LES WC

Je voue une admiration sans bornes aux personnes dont les wc sont luisants de propreté, et ce 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Qui sont-ils? Comment font-ils? Quels sont leurs réseaux?

Parce que moi ma technique pour nettoyer les wc, je crois qu’elle est pas trop au point.

  1. mes wc sont encrassés de caca calcaire millénaire, contre lequel je tente mollement de lutter à l’aide du balai pour chiottes. Sauf que le balai pour chiottes, qui le nettoie lui? Hin? Du coup ça me saoule d’utiliser cet objet poilu parce que j’ai l’impression de combattre le mal par le mal.
  2. par conséquent je fais la méthode « gros sale » qui consiste à demander pardon à la planète et verser en culpabilisant du produit bleu dans la cuvette des chiottes (après ça fait de la mousse blanche et ça sent une odeur chimique ce qui donne l’illusion d’un wc vierge de toutes bactéries)
  3. puis je nettoie la cuvette (et l’ensemble du wc en fait) à l’aide d’un SOPALIN HUMIDE (chers Sopalins, si vous passez par ici, n’hésitez pas à sponsoriser ce blog, j’abandonne tous mes principes moraux pour des rouleaux gratuits). Ouai alors là je vous vois grogner dans vos grottes les plus de 45 ans. Je sais que le Sopalin n’est pas un ustensile de ménage adéquat mais honnêtement comment font les femmes au foyer? Utilisent-elles une ÉPONGE? Ou une BROSSE A DENTS?
  4. voilà et ensuite je poursuis ma catastrophe écologique & humanitaire en jettant les Sopalins dans la cuvette des wc, et en tirant la chasse.

Si vous avez des conseils pour nettoyer les wc, n’hésitez-donc pas, je suis ouvert à toutes propositions.

3) LE LATIN

Car delenda est carthago.

4) LES MÂLES ALPHA

Il y a un truc que je trouve trop chiant dans la vie, c’est le moment où on rencontre une nouvelle personne et qu’il faut lui serrer la main. Il y a toujours un truc un peu primaire qui se joue dans ce premier contact, une sorte de concours de bite ancestral ou chacun jauge la crédibilité et la confiance en soi de l’autre en fonction de sa maitrise de la poignée de main.

Et autant vous dire qu’à ce petit jeu là, je suis carrément nul. C’est un peu comme quand je rencontre un chien, je me sens tout stressé et au lieu de laisser parler le yogi en moi je me dis « ne lui montre pas que tu as peur sinon il va te mordre », et bien sûr le canidé renifle que c’est l’angoisse et me saute dessus. Du coup dans les 5 secondes avant la poignée de main je récapitule tout ce que mes entrainements m’ont appris en terme de gestion de la transpiration, poigne, durée, choses polies à dire (ouai je m’entraine à serrer des mains, ne me jugez pas):

Résultat: je veux donner l’impression de peser dans le savane game alors je donne tout pour briser la main de mon interlocuteur, qui en retour me brise la main afin de me dresser, du coup j’ai mal et j’oublie le contact visuel, conséquence quand l’autre me dit « enchanté »  j’ai perdu tous mes moyens et je réponds « prout ».

Je propose de remplacer la poignée de main par un truc plus friendly (se renifler les fesses n’est pas une option).

5) HÉLÈNE salut les filles et les garçons

« J’ai commencé par une licence de droit, pour préparer Science Po, comme je voulais être secrétaire générale de l’ONU (Organisation des Nations Unies). Puis quand on m’a dit que pour faire cette école, il fallait lire Le Monde tous les jours, je me suis dit que ce n’était pas possible…

Donc je me suis réorientée, en m’inscrivant à l’école du Louvre. J’y suis restée un mois parce-que c’était chiant à crever ; j’étais assise par terre dans un amphi surchauffé, dans le noir, à regarder des diapositives de figurines préhistoriques qu’il fallait apprendre par cœur. Voilà pourquoi j’ai lâché au bout d’un mois !

L’année d’après, je me suis inscrite dans une école privée de communication culturelle. C’est dans ce cadre là que j’ai fait un stage de trois mois dans un musée à Annecy. J’ai trouvé que c’était le truc le plus chiant qui pouvait exister sur Terre. Le travail consistait à répertorier des tas de coffres savoyards sculptés et c’est à peu près tout. Donc ! Je me suis une fois de plus dit que ce domaine n’était pas ma vocation.

Entre les cris de mon père me menaçant de me couper les vivres, parce-que je ne foutais rien pendant ce temps là, j’ai encore passé un an à glander. Par hasard en rencontrant une amie d’une amie, j’ai trouvé un job d’hôtesse de croisière pour six mois, comme il en manquait une pour une compagnie grecque. Il se trouve que j’aime voyager donc j’ai dit OK. Donc je me suis retrouvée au Pirée (Le Pirée, port d’Athènes).

Comment ça s’est passé? Eh bien, il fallait être aimable, et je ne le suis pas forcément avec n’importe qui. Les gens se disaient des choses du genre : « mon dieu regardez comment elle me regarde, on dirait qu’elle a envie de me tuer », et effectivement… Dieu merci j’avais le mal de mer, au bout de six mois j’ai arrêté les croisières. Cela dit, j’ai vu des choses sublimes. On a fait la Méditerranée, pour ensuite remonter jusqu’à la Norvège. Puis la banquise. »

– lire l’interview complète dans son habitat naturel ici

mon-blog-de-fille-helene