« Si j’ai refusé de débattre avec Elisabeth Lévy, c’est en raison d’une inaptitude physique : l’incapacité dans laquelle je me sens de la contredire autrement qu’en hurlant plus fort qu’elle, la nature ne m’ayant doté que de cordes vocales standard »

-aveu de Danychou

33

Salut les mojitos,

Je ne sais pas vous mais moi je prends carrément la confiance en ce moment. Je me prends trop pour un sans culotte. Je me lève le matin en étant persuadé que la révolution est pour demain et je gonfle mon entourage avec des débats interminables sur le travail salarié, la sociologie des inégalités et les fromages bio. Afin de ne pas finir la tête sur une pique (tous les esprits ne sont pas tous aussi en avance sur leur temps) je me suis dit que j’allais rapatrier mes réflexions sur ce blog au lieu de les brâmer au bar le samedi soir.

Alors voilà comment ça se passerait à renardland si j’étais le chef du groupe (et ouai a) ça serait un peu la dictature et b) j’ai piqué cette idée d’article sur le blog de citron g car je ne suis qu’un vil mammifère) :

  • Les mâles ou femelles au foyer à plein temps seront fonctionnaires et recevront donc un salaire mensuel pour leur travail. Mais des critères de notation drastiques seront mis en place pour accéder ou non à ce statut. Tels que : obligation de faire les courses et de cuisiner des légumes bio + nettoyer les wc.
  • Les professions « nuisibles » seront surtaxées voire même interdites (dans le collimateur : les blogs de mode, les magazines féminins, le marketing dans son ensemble, les fabricants d’armes, l’agrobusiness, paris match)
  • Les étudiants se verront attribuer une bourse d’études universelle (comme au Danemark), à condition de s’acquitter de travaux manuels ou d’intérêt général en parallèle de leurs études (comme éboueur ou trieur de fichier excel). Comme ça les métiers les plus chiants seront épargnés aux autres.
  • Le temps de travail journalier sera diminué et il sera interdit de travailler plus de 5 heures par jour et 4 jours par semaine.
  • 12 semaines de vacances par an
  • Indépendance de la Corse
  • Yoga quotidien + lecture du canard enchainé obligatoire pour tous
  • La super cagnotte de l’euromillion sera reversée aux citoyens ayant révélé des scandales environnementaux, politiques ou financiers
  • Les femelles auront obligation de suivre des séances d’arts martiaux obligatoires avec objectifs chiffrés en termes de tour de biceps minimum, tractions, pompes et rapidité d’ouverture des boites de conserve à une main
  • Pour les agriculteurs: interdiction de produire autre chose que du vin naturel et d’utiliser autre chose que des semences libres. Fouet en cas d’utilisation de pesticides ou d’OGM.
  • Interdiction de gagner plus de 4 fois le smic
  • Interdiction de se déplacer autrement qu’à vélo dans les villes
  • Les entreprises devront changer de statut et devenir des coopératives détenues à parts égales par tous les salariés
  • Interdiction des open space
  • Pour les femelles, autorisation de ne pas travailler pendant le 1er jour des règles quand ça fait vraiment trop mal au ventre
  • Prison à vie (assortie d’expropriations) pour les fraudeurs fiscaux
  • Fact checking en direct sur les mensonges des hommes politiques à la télé, avec jet de tarte à la crème en cas d’erreur.

N’hésitez pas à me faire part de vos propositions afin que nous puissions conquérir le monde!

« En 1962, elle est, avec son mari, la cible de l’attentat du Petit-Clamart. Sauvé, le général lui dit : « Vous êtes brave Yvonne ». Cet événement lui inspire cette seule phrase, restée célèbre « J’espère que les poulets n’ont rien eu », voulant parler non pas des policiers mais des volailles transportées dans le coffre de la DS« .

– extrait de la notice wikipédia d’Yvonne de Gaulle alias tante Yvonne pour les intimes

Salut les redoublants,

Au début je voulais vous faire un article grosse bite intitulé « mes secrets de productivité » mais malheureusement suite à l’installation de Leechblock sur mon ordinateur j’ai réussi l’exploit de me bloquer l’accès à internet 24h sur 24, 7 jours sur 7 et n’ai pu me sortir de ce mauvais pas que grâce à l’aide humiliante de mon mâle (je rappelle qu’à l’origine je voulais juste paramétrer le truc pour me bloquer l’accès à youtube, facebook et instagram et n’y avoir droit que 5 minutes par jour, mais ça a dégénéré). Du coup je ne me sentais pas à l’aise pour faire mon lifestyle guru. A la place voici donc une liste de liens afin que vous soyez improductifs et que vous ratiez vos partiels.

1.Celeste Barber est moche

« Certaines célébrités sur Instagram semblent croire que nous, les personnes non-riches et non- privilégiées, nous sommes stupides et nous pensons que ce qu’elles publient est réel. Je voulais essayer de montrer combien ça pouvait être ridicule pour une personne « normale » de recréer ces photos »

Celeste Barber est une australienne bedonnante qui apprécie détourner les photos grotesques que les stars postent sur les réseaux sociaux. Mon image pref: Gisele Bündchen hihi

gisele

2. je suis amoureux de Nicole Ferroni OK

3. l’histoire de l’emoji « tas de caca« 

4. Merci le RSA / Les esclaves du système ne comprendront pas / Je suis libre de rester sous mes draps 

5. un poème cool de Blaise Cendrars

Quand tu aimes il faut partir
Quitte ta femme quitte ton enfant
Quitte ton ami quitte ton amie
Quitte ton amante quitte ton amant
Quand tu aimes il faut partir

Le monde est plein de nègres et de négresses
Des femmes des hommes des hommes des femmes
Regarde les beaux magasins
Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre
Et toutes les belles marchandises

II y a l’air il y a le vent
Les montagnes l’eau le ciel la terre
Les enfants les animaux
Les plantes et le charbon de terre

Apprends à vendre à acheter à revendre
Donne prends donne prends

Quand tu aimes il faut savoir
Chanter courir manger boire
Siffler
Et apprendre à travailler

Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t’en

Je prends mon bain et je regarde
Je vois la bouche que je connais
La main la jambe l’œil
Je prends mon bain et je regarde

Le monde entier est toujours là
La vie pleine de choses surprenantes
Je sors de la pharmacie
Je descends juste de la bascule
Je pèse mes 80 kilos
Je t’aime

allez bye

 

Salut les congénères,

Pendant les vacances de Pâques, alors que je m’adonnais à mon activité favorite (à savoir zoner à la librairie) je suis tombé sur un livre TROPCOOL:

235131_cFranchement c’est la meilleure BD de l’année! (bien entendu mon avis est totalement non-objectif) c’est l’histoire d’un renard qui n’arrive pas à choper des poules (un peu comme moi quand je mors sur les blogs de mode) et qui du coup est obligé de se nourrir de navets. Un jour il vole des œufs avec le loup et décide de les couver pour pouvoir croquer les futurs poussins. Sauf que quand les poussins naissent, ils l’appellent Maman et se prennent pour des RENARDS… Le livre parfait si vous aimez l’humour bête et les histoires crypto-féministes quoi.

C’est pas tout ça mais moi entre panama leaks et les manifs contre la loi el khomri j’ai le cœur content aujourd’hui.

« Attendre des représentants du capital qu’ils vous fournissent gracieusement des armes – c’est-à-dire, en l’occurrence, des journaux – pour s’élever contre une forme de société qui leur convient, et une morale qui est la leur, cela porte un nom : l’imbécillité. »

– Françoise Giroud, feu l’Express

  • la crème hydratante après être allé à la piscine (vous avez déjà eu la peau sèche et craquelée sur votre arrière-train à cause du chlore vous? Si oui merci de m’envoyer des photos ce sujet m’intéresse)
  • les brosses-éponge avec réservoir de produit vaisselle intégré
  • les strings (ne me faites pas croire que genre ça ne vous rentre pas dans les fesses et ne vous fait pas hurler d’énervement au bout de 3min36)
  • les fleurs de douche
  • les coques de téléphone portable en forme de hibou avec oreilles intégrées
  • les hamsters
  • le simili-cuir
  • les serviettes hygiéniques parfumées
  • les trottinettes électriques
  • les basilics en pot (crèvent toujours au bout de 2 jours – vous feriez mieux d’acheter des semences kokopelli et de faire pousser vos trucs vous-mêmes)
  • les cure-dents en plastique
  • les préservatifs pikatchu

250116-13

« L’idée que les pandas seraient mignons et géniaux est absolument ridicule. Les pandas n’ont pas un mauvais fond, c’est encore pire: ils n’ont pas de fond du tout. Ce sont les animaux les plus emmerdants que vous puissiez imaginer. Ils sont profondément antisociaux et détestent les interactions, que ce soit avec des humains ou leurs congénères. Toutes les fois où j’ai pu me rendre dans leurs quartiers ou devant leurs cellules, jamais je ne les ai vus faire preuve d’espièglerie, d’affection, d’énergie ou même de violence. Par rapport à n’importe quel animal de zoo –les singes, les félins, les phoques, les chiens de prairie ou les serpents–, les pandas sont plus chiants que la pluie. Leur existence n’est qu’une longue et pénible plage de neurasthénie. Ce sont des mollusques à poils. Ils sont atrocement paresseux, tellement qu’ils rechignent à grimper aux arbres par peur de se fatiguer. Toute leur vie, ils ne font que dormir et manger du bambou »

– article agressif intitulé « casse-toi, pauvre panda » publié sur Slate un soir de dépression hivernale

Salut les yogis,

J’aime trop le mercredi car le mercredi, c’est gâteau aux carottes à la cantine cours de yoga.

Aujourd’hui, le prof s’est pointé tel une fleur une demie heure en retard (l’histoire qui suit est parfaitement inintéressante, préparez-vous), mais nous l’avons accueilli avec un large sourire tels des yogis disciplinés car nous avions attendu toute la semaine pour faire le cobra tous en cœur. Alors qu’il se recoiffait le poil et tentait de se débarrasser de ses chaussettes en laine dégoulinantes de neige fondue, il nous a dit qu’afin d’ouvrir nos chakras nous allions commencer le cours par une Discussion de Groupe.

Je ne suis pas un aficionado des Discussions de Groupe mais j’apprécie être le lèche-bottes en chef, par conséquent je me suis porté volontaire pour répondre à la première question, à savoir « que faites-vous quand vous vous sentez énervé, que votre journée se passe mal et que tout le monde vous gonfle? »

Trop facile, ai-je glapi tel nuf-nuf à l’école des charcutiers, je HURLE et je MORS les gens.

La femelle en collant de danseuse située à 180 degrés dans mon champ de vision a aussitôt poussé un « ohhhh » interloqué (vous savez le genre de personne qui font « oh » en formant un ô parfait avec leur bouche et en écartant les yeux comme bambi? bah c’était elle). Oui? a dit le prof et cette personne a répondu « moi quand je suis énervée je prends une grande respiration et tout va mieux. ou alors je bois du vin hihi ». Nous avons tous senti que cette réponse conventionnello-alcoolisée était un coup de maitre, mais c’était sans compter l’intervention de Jean-Michel grugru. Jean-Michel grugru a 65 ans, une souplesse de fillette et des biceps de la taille de mes fessiers c’est à dire: gros. « Une seule solution », a-t-il dit. « aller se baigner à poil dans la mer quand elle est glacée ».

7141297Il n’y a pas de chute à cet article mais je vous propose de méditer sur la maxime suivante lors des jours à venir: « un baiser sans moustache est comme une soupe sans sel ».

Cordialement

tumblr_nioaraOhan1rarw77o1_500Je sais pas vous mais moi j’en ai marre et j’ai envie d’être en vacances là.

Malheureusement, demain c’est lundi.

Ô RAGE Ô DÉSESPOIR Ô TRAVAIL ENNEMI

N’AI-JE DONC TANT VÉCU QUE POUR TRIER DES FICHIERS EXCEL?

…afin de se changer les idées, voici donc une liste de livres (oui, encore) à lire pour être moins con. Je sais que c’est un peu facile comme ligne éditoriale pour ce blog mais comme dirait l’autre vous ne savez pas ce que vous ratez (comme idées de thèmes à aborder sinon j’ai: les brosses à dents électriques, les exémas vaginaux, Patricia Kaas et la recette du civet de sanglier).

1507-1Je n’aurais sûrement jamais lu ce livre sans les conseils de gros Aubépine, et autant vous dire que ça aurait été dommage [ce qui me fait penser (attention hashtag larme à l’œil) que même si le lectorat de ce blog frôle parfois le zéro pointé, vos commentaires sont COOL, m’apprennent des trucs et réjouissent mon cœur de midinette. Donc MERCI]. Mais revenons à Didier Eribon. Je le reniflais de loin depuis un bon bout de temps mais n’osais m’en approcher car la lecture des livres de son fils spirituel, Edouard Louis, m’avait traumatisé. Je n’aurais pas dû faire autant de chichis, parce que retour à Reims est beaucoup moins axé « anecdotes personnelles crado » qu’il faut en finir avec Eddy Bellegueule (point de descriptions de sodomies familiales en nord-pas-de-calais). C’est un livre assez pudique, digne et beau, dans lequel Didier Eribon parle de son homosexualité, de la trajectoire politique de sa famille (du vote pour le parti communiste au vote FN), de son attraction / répulsion pour le monde ouvrier dont il est issu, du mépris et du désintérêt des classes dominantes pour les problèmes de pauvres, de la rigidité de la société. Bref, un super livre de sociologie (que je vous recommande chaudement même si vous êtes un vieux ronchon et que vous n’aimez pas les bourdieuseries).

« Il me semble incontestable que l’absence du sentiment d’appartenir à une classe caractérise les enfances bourgeoises. Les dominants ne perçoivent pas qu’ils sont inscrits dans un monde particulier, situé (de la même manière qu’un Blanc n’a pas conscience d’être blanc, un hétérosexuel d’être hétérosexuel). Quand on évolue dans les milieux bourgeois ou simplement dans la moyenne bourgeoisie, on est souvent confronté à la présomption d’être l’un des leurs. De même que les hétérosexuels parlent toujours des homosexuels sans imaginer que ceux à qui ils s’adressent pourraient bien appartenir à l’espèce stigmatisée dont ils se moquent ou qu’ils dénigrent, de même les membres de la bourgeoisie parlent à ceux qu’ils fréquentent comme s’ils avaient traversé depuis toujours les mêmes expériences existentielles et culturelles qu’eux. Ils ne s’aperçoivent pas qu’ils vous agressent en le supposant (même si cela vous flatte et suscite en vous, car il a fallu tant de temps pour y parvenir, la fierté de « passer » pour ce que vous n’êtes pas: un enfant de la bourgeoisie). Je ressens toujours de la gène, voire de la haine, lorsque j’entends autour de moi parler avec mépris ou désinvolture des gens du peuple, de leur mode de vie, de leurs manières d’être. Après tout, c’est de là d’où je viens. Et de la haine immédiate devant l’hostilité que les nantis et les installés expriment en permanence à l’égard des mouvements sociaux, des grèves, des protestations, des résistances populaires. Certains réflexes de classe subsistent malgré tous les efforts pour se changer soi-même. Et, s’il m’arrive de me laisser aller, dans la vie quotidienne, à des regards ou à des jugements hâtifs et dédaigneux qui ressortent à une perception du monde et des autres façonnée par ce qu’il faut bien appeler un racisme de classe, les propos péjoratifs sur la classe ouvrière tenus par les gens que je côtoie dans ma vie d’adulte et qui constituent désormais le milieu auquel j’appartiens m’atteignent encore comme si c’était moi qui était visé en même temps que mon milieu d’autrefois. Chaque fois que je suis « infidèle » à mon enfance, en prenant part à des jugements dépréciatifs, une sourde mauvaise conscience ne manque jamais, tôt ou tard, de se manifester en moi ».

413JHCc6rAL._SX280_BO1,204,203,200_Le Nord-Pas-de-Calais qui vote FN en masse: en voilà une transition fantastique pour le livre ci-dessus. Si vous êtes des lecteurs assidus du Monde Diplomatique, cet ouvrage est sûrement votre bible de chevet mais pour les autres: ne vous découragez pas face à la taille du machin (essai de 350 pages sur la vie politique américaine) et lancez-vous. Ce livre répond de manière claire, précise à argumentée à la question qui agite les mammifères à l’approche des présidentielles de 2017: pourquoi les pauvres votent à droite alors que normalement c’est contre leur intérêt de le faire?

(indice: parce qu’Hillary Clinton ou Manuel Valls sont des personnes encore plus insupportables que Donald Trump et Marine Le Pen)

« L' »élite », jadis associée aux possédants, aux grandes familles de l’industrie et de la banque, devient identifiée à une « nouvelle gauche » exagérément friande d’innovations sociales, sexuelles, sociétales et raciales. La perte d’influence du mouvement ouvrier au sein du parti démocrate et l’ascendant corrélatif d’une bourgeoisie néolibérale cosmopolite et cultivée n’arrangent rien. Les médias conservateurs, en plein essor, n’ont plus qu’à déchainer leur truculence contre une oligarchie radical-chic au parler exsangue et technocratique, lovée dans de belles résidences des États côtiers, touriste dans son propre pays, protégée d’une insécurité qu’elle conteste avec l’insouciance de ceux que la violence épargne. « Progressistes en limousine » là-bas; « gauche caviar » chez nous. La gauche parait de plus en plus associée à l’expertise, à la morgue, au cosmopolitisme, au mépris du peuple. Le piège s’est alors refermé; en mettant en veilleuse les questions de classe, les Démocrates ont enflé les voiles d’un poujadisme culturel qui les a balayés. En prenant pour cible l’élite de la culture, le populisme de droite a protégé l’élite de l’argent. Il n’y est parvenu que parce que la suffisance de ceux qui savent est devenu plus insupportable que l’impudence des possédants ».

louieJ’avoue tout, le titre de cet article était clairement putassier mais c’était pour vous attirer car en vrai je n’avais que deux livres à vous présenter. Par contre dans la série « regarde-ça et tu seras nettement moins con » il y la série de Louis ck, sobrement intitulée « Louie ». Pour les incultes Louis ck est un humoriste américain gros et roux qui a pour particularité a) de faire des blagues sur les pédophiles b) de s’auto-produire et de vendre les vidéos de ses shows pour la modeste somme de 5 dollars directement sur son site internet. Bon alors si vous aimez bien les blagues gentilles à la Gad Elmaleh, peut être que Louis ck ne vous fera pas rigoler. Mais si vous êtes hypocondriaque & déprimé le dimanche soir, alors cette série est pour vous. C’est une sorte d’auto-fiction dans laquelle alternent des bouts de spectacles de Louis avec des épisodes romancés de sa vie réelle d’homme de 40 ans divorcé. Comme cet épisode chez le médecin hinhin, avec le génial Ricky Gervais. C’est à la fois drôle, gênant et profond.

Allez à plus, et prenez soin de vous comme disent les youtube gourou.

432064_3492396352520_891802618_n

« Le responsable éditorial reçoit 3 à 5 propositions par jour, et tente de répondre à tout le monde. Depuis 2002 il a envoyé un nombre incalculable de mails venimeux, méchants et vindicatifs en réponse à des propositions de collaboration. Comment être sûr d’en recevoir à son tour ? On ne veut pas de sujets. On s’en fout des sujets. Les sujets qui suivent n’ont aucun intérêt : Mon voyage en Transibérien – Mon voyage en général – Le journal de bord du making-of des coulisses de mon voyage – Les musiciens du métro – Les catacombes – Les gens qui travaillent la nuit – Portrait sonore d’un objet – Un jeune artiste marocain entre tradition et modernité – Une association courageuse qui fait des marionnettes avec des taulards handicapés sans-papiers – Vous l’avez déjà fait en 2003 mais j’ai la flemme de chercher sur le site – Je connais très bien quelqu’un qui vous connaît, qui connaît la Présidente d’ARTE, qui connaît la vie – Je parle allemand et souhaite m’investir dans un projet de dimension européenne, etc. Je ne réponds plus à ce genre de courrier autrement que par un hurlement de bête blessée »

Comment se faire refuser un projet? signé le respo éditorial d’Arte Radio

Salut les saxophones,

Aujourd’hui, retour à la ligne éditoriale fondatrice de ce blog; à savoir: les listes de livres. Et quoi de mieux en cette période post-fêtes que de se pencher sur sa généalogie? Je ne sais pas vous mais moi j’adore les histoires familiales. (interroger renard grand-mère, par exemple, c’est plonger dans le monde merveilleux des années 60 entre deux parts de gratin de courgette (mais je vous raconterai une autre fois)).

Pour ceux qui se découvrent un tropisme pour les autobiographies familiales donc, voici 3 livres que j’ai beaucoup aimés:

200px-EverythingIsIlluminatedQuand j’ai commencé « tout est illuminé » de Jonathan Safran Foer, j’étais un peu sur les nerfs. Déjà, je rappelle que ce mec a écrit « faut-il manger les animaux? » qui est LE livre responsable de la reconversion au houmous de l’ensemble de ma portée. Ensuite, il me semblait que le bouquin avait un souci évident de traduction (je l’ai acheté d’occasion sur internet. je soupçonnais donc une contrefaçon des plus grossières). Pour vous donner une idée du style littéraire:

« Grand-père, dis-je, bougeant son bras pour l’éveiller. Grand-père, il est là ». Grand-père fit une rotation de sa tête de là à là. « Il est toujours à reposer », dis-je au héros, espérant que cela pourrait le faire moins dans la détresse. « Quel beau lilas », dit le héros. « Quoi? » demandai-je. « Je disais quel beau lilas ». « Qu’est-ce que cela veut dire, quel beau lilas? » « Que ça doit lui rendre service. Vous comprenez, lui être utile. » J’utilise cette expression américaine très souvent maintenant. J’ai dit à une fille dans une discothèque célèbre, « Quel beau lilas sont mes yeux quand j’observe ta poitrine sans égale. » J’ai perçu qu’elle percevait que j’étais une personne extra. Plus tard nous devînmes très charnels et elle renifla ses genoux et aussi mes genoux.

J’ai mis deux bons chapitres avant de piger que l’auteur n’était pas un sombre crétin illettré mais que tout ça frôlait le génie. Le livre est composé de 3 récits distincts. Il y a celui de Jonathan Safran Foer, venu en Ukraine démêler l’histoire de sa famille. Il y a celui d’Alex, son guide ukrainien qui est très fier de son américain approximatif tout droit tiré de google translate. Et enfin il y a les lettres qu’Alex envoie à Jonathan pour lui dire ce qu’il pense de son livre au fur et à mesure que celui-ci se construit (Alex signe toutes ses lettres par « ingénument » au lieu de « cordialement ». je trouve ça mignon). Bon bien sûr, comme Jonathan Safran Foer est un peu LE chouchou new yorkais du monde littéraire, un film a été tiré de cette histoire (avec Elijah Wood. c’est pourquoi je ne vous le conseillerai pas)

PerecJ’adore Georges Perec (et pas que à cause de son Poil fourni). Pour moi Georges, c’est un peu la France douillette, celle des rues parisiennes qui sentent bon le pain au chocolat au petit matin… Cela dit je n’étais pas très chafouin à l’idée de commencer la lecture de W car j’avais peur que ça soit un livre toc-toc et déprimant (je sortais de la lecture de « quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour? » qui m’avait apporté beaucoup de sérénité. je ne souhaitais pas briser cet équilibre). Au final c’est une lecture que je ne regrette pas du tout. Pour une raison que j’ignore je me suis beaucoup reconnu dans l’histoire (et non, je ne viens pas d’une famille d’immigrés juifs polonais).

« La découverte de la tombe de mon père m’a causé une sensation difficile à décrire: l’impression la plus tenace était celle d’une scène que j’étais en train de jouer: quinze ans plus tard, le fils vient se recueillir sur la tombe de son père; mais il y avait, sous le jeu, d’autres choses: l’étonnement de voir mon nom sur une tombe (car l’une des particularités de mon nom a longtemps été d’être unique: dans ma famille, personne d’autre ne s’appelait Perec), le sentiment ennuyeux d’accomplir quelque chose qu’il m’avait toujours fallu accomplir, qu’il m’aurait été impossible de ne jamais accomplir, mais dont je ne saurais jamais pourquoi je l’accomplissais, l’envie de dire quelque chose, ou de penser à quelque chose, un balancement confus entre une émotion incoercible à la limite du balbutiement et une indifférence à la limite du délibéré, et, en dessous, quelque chose comme une sérénité secrète liée à l’ancrage dans l’espace, à l’encrage sur la croix, de cette mort qui cessait enfin d’être abstraite, comme si la découverte de ce minuscule espace de terre clôturait enfin cette mort que je n’avais jamais apprise, jamais éprouvée, jamais connue ni reconnue. Je portais ce jour-là, pour la première fois, une paire de chaussures noires et un costume croisé sombre à fines rayures blanches. Je m’arrangeai pour ne plus jamais les remettre »

Même topo que « tout est illuminé »: deux textes se superposent; l’un, inventé, met en scène le double de Georges; l’autre, autobiographique, tente de raconter son histoire familiale avec le plus d’objectivité possible. C’est BEAU.

9782220040578Je vous préviens direct: hypocondriaques, abstenez-vous. Car Anne Ancelin Schützenberger n’est pas le genre de personne à vous dire que vos céphalées persistantes, c’est rien du tout. Non. Anne Ancelin Schützenberger va vous demander si par hasard il n’y a pas eu des pogroms dans votre famille et si la tête de vos ancêtres n’aurait pas fini plantée sur une pique?

Comme vous l’aurez compris, le postulat du livre (Anne Ancelin Schützenberger est un as de l’analyse psychogénéalogique), c’est que rien n’arrive par hasard et que les maladies ou accidents qui nous affectent ne sont parfois que les répétitions d’histoires familiales, de mécanismes de loyauté invisibles et d’injustices. Après, je ne suis pas un grand fan de ce genre d’explications à la mords-moi-le-Freud mais le livre est une succession d’histoires marrantes qui feront sans contexte de vous le clou de la soirée lors de dîners mondains (sans compter qu’il est un pamphlet intraitable en faveur de la divulgation de secrets familiaux, ce qui est très bien si vous voulez mon avis).

Et vous? Est-ce que vous avez lu des livres COOL ce mois-ci? (et est-ce que vos parents sont immigrés juifs polonais?)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.