« J’avoue que j’ai perdu un temps précieux dans les voyages et les relations sociales. Je tiens à présent à m’investir totalement dans ce qui me semble plus utile, c’est-à-dire l’écriture et la lecture. Sans la solitude, je me sens perdu. C’est pourquoi j’y tiens – sans me couper pour autant de la vie, du réel, des gens… Je m’organise de façon à ne pas m’engloutir dans des relations sociales parfois inintéressantes »

–  Mahmoud Darwich

Salut les boas,

Bon ce n’est un secret pour personne (c’est même un marronnier récurent sur ce blog (voir ici, ici ou ici): j’ai un sérieux problème d’addiction à internet.

Comment en est-on arrivé là ? Et surtout : quelles solutions pour sortir de la DROGUE?

La première fois que j’ai entendu parler d’internet, c’était chez le pédiatre. (mère était un grand aficionado du pédiatre et y a d’ailleurs trainé l’ensemble de sa portée jusqu’à des âges assez avancés – ce qui n’était pas pour me déplaire car la salle d’attente était remplie de magazines traitant de sujets sensibles tels que « à quel âge votre enfant cessera il de se balader à poil ? » (réponse : « à partir de 8 ans, lors de l’apparition de la notion de pudeur ») ou « mon enfant rit systématiquement aux blagues de caca, que faire ? » (réponse : « attendre qu’il soit sorti du stade anal » (avertissement bonus : pour certains, cela n’arrivera malheureusement jamais, préparez-vous))). Bref donc on était chez le pédiatre et je crois que celui-ci devait s’emmerder sec entre deux consultations pour strabisme divergent, car il nous a dit tout de go tout en tapotant l’écran de son ordinateur « figurez-vous qu’on m’a récemment fait découvrir quelque chose d’incroyable ». Ah oui ? a dit mère, qui est une personne qui manifeste toujours un intérêt poli face à la présentation de nouvelles technologies. Le pédiatre nous a alors présenté une photo d’orteil en gros plan et nous a annoncé avec une excitation palpable que le détenteur de cette mycose plantaire résidait à la Réunion, et que grâce à l’Internet Mondial, tous les médecins de la terre entière pouvaient désormais échanger des anecdotes et des conseils à ce sujet.

Incroyable non ?

Evidemment, j’aurais dû me douter qu’un truc permettant de partager ses mycoses à la vitesse de l’éclair n’était pas de bon augure pour la survie de la civilisation, mais je n’ai cessé, depuis cet instant, de souhaiter l’arrivée d’internet dans notre foyer. Il a cependant fallu attendre 2005 (car il n’y avait pas la fibre optique dans notre réseau de grottes ok) pour que nous soyons enfin reliés au câble – et quand ce fût fait, le père a bien évidemment claqué sa durite. « Internet rend con, vous allez finir caissières chez mammouth si vous trainez trop sur internet, le fils de Grugru est allé en PRISON à cause de ce qu’il faisait sur internet, ETC. ETC. » – injonctions assez paradoxales, si vous voulez mon humble avis, de la part de quelqu’un qui passait la plupart de son temps libre devant la télé (mais je ne suis qu’un petit insolent).

Evidemment, avec trois marcassins sur le coup, l’accès à l’unique ordinateur de la maison a vite posé des problèmes géopolitiques – habilement solutionnés par la création d’un planning avec horaires d’accès drastiques (planning qui bien évidemment n’a jamais été respecté et dont l’application concrète s’est souvent réglée à coups de gourdin). Internet déployait des charmes indéniables que les plus de 40 ans ne pouvaient pas comprendre. A cette époque, j’avais un skyblog. Franchement les skyblogs, c’était trop génial. Les gens ne faisaient pas leurs chochottes comme maintenant que tout est monétisé et qu’on ne peut plus rien dire sans tomber sous le coup de la modération pour « propos outranciers ». Sur skyblog, des propos outranciers, il y en avait tout le temps, et c’était ça qui était COOL. Comme j’étais un jeune renardeau gauchiste, je passais mon temps à mordre les fesses et on me mordait allégrement en retour, ce qui me faisait évoluer à toute vitesse (je laissais aussi des commentaires énamourés aux mâles que j’aimais bien. Mais ça marchait pas trop trop. Je crois qu’ils n’étaient pas assez cyber-punks). C’était l’époque de l’internet cool de la fesse, où tout le monde échangeait sous pseudo.

Et puis facebook et les blogs de mode sont arrivés, et ça a été le début de l’enfer.

Internet est passé d’un terrain de jeu décontracté du slip, qui développait l’esprit critique et le sens de l’humour, à un truc pénible qui pousse à la surconsommation et flatte les insécurités à l’intérieur de chacun de nous. Internet est devenu ce truc un peu pesant de la vie de tous les jours, dont on aimerait bien se passer pour retrouver le temps libre de notre enfance, mais qui nous est devenu tellement indispensable qu’on ne peut même plus aller faire les courses, voyager, garder contact avec nos amis, s’informer ou se cultiver sans passer par lui. Et pour les plus faibles d’entre nous, ceux qui n’arrivent pas à se réguler (à savoir les personnes qui finissent le pot de nutella compulsivement à la cuillère ou qui se tapent des nuits blanches juste pour finir un roman policier), c’est devenu une putain de DROGUE. (je sais pas vous mais moi, il suffit qu’il y ait une connexion internet dans mon champ de vision et je vais direct zoner dessus, au mépris de toutes considérations élémentaires relatives au sommeil, à la lutte contre la sédentarité et à l’élévation intellectuelle (je ne suis pas sûr que Victor Hugo aurait écrit les misérables s’il avait passé autant de temps que moi sur internet chaque jour…))

Untitled

C’est pour cela que je suis heureux de vous annoncer que j’ai enfin trouvé la solution au problème (et non, ce n’est pas une appli débile qui coûte la peau de la fesse).

1. LEECHBLOCK

Sérieusement : l’inventeur de ce truc devrait gagner le prix nobel de la paix. Leechblock, c’est un module que vous pouvez installer sur Firefox pour vous bloquer internet tout entier, ou seulement quelques sites suçe-temps bien choisis, et ce pendant des plages horaires prédéterminées. Je regrette de vous annoncer que la solution « auto-régulation » ne fonctionne pas (comme pour beaucoup de choses de la vie par ailleurs, mais c’est un autre débat) : si vous ne bloquez pas l’accès aux options, il y a de grandes chances que vous sautiez dessus pour les modifier dès que la limite du temps imparti sera atteinte (c’est-à-dire tout le temps). La solution : la dictature. J’avoue que je me trouve plutôt malin car je n’ai désormais accès à internet que 30 minutes par jour, avec impossibilité de modifier les options car je les ai bloquées à l’aide d’un mot de passe TOP SECRET (en effet je l’ai tapé les yeux fermés en écrasant mes coussinets sur le clavier,  je ne pourrai donc même pas le retrouver, même si je le voulais) (ne me dites pas « on en reparle dans une semaine, quand tu te rouleras par terre en poussant des grognements d’énervement »: je me sens fier tel un rouleau de papier toilette atomique)

2. 360 SECURITY

Bah ouai parce que maintenant que vous avez bloqué l’accès internet sur votre PC, il faut s’attaquer au smartphone (je refuse de donner des conseils pour les tablettes ; si vous en possédez c’est que vous êtes des nouilles). A la base 360 security est un anti-virus, donc il vous demandera un mot de passe à chaque fois que vous voudrez accéder à une fonctionnalité dite « sensible ». Il vous suffira de classer comme « sensible » l’accès à internet, votre boite mail, facebook etc. et vous pourrez enfin jouir d’un smartphone sans accès aux conneries (ce qui rend la vie très agréable car il ne vous restera plus de dispo que les sms, duolingo pour apprendre le turc et anki pour ranger vos mots de japonais). Pour le choix du mot de passe, vous n’avez qu’à en donner la responsabilité à une personne de confiance et intraitable (votre concierge, votre mâle, votre mère) qui refusera bien évidemment de vous le donner quelles que soient les circonstances.

N’hésitez pas à me faire part de vos astuces pour ne pas aller sur internet !

« Ce jour-là, Perry allait me parler de ses chats et de ce qu’il pensait être la clé de leurs vies incroyablement longues. D’abord, il y a le régime alimentaire. En plus des croquettes, Perry leur concoctait tous les matins un solide petit-déjeuner composé d’œufs, de bacon de dinde, de brocolis et de café au lait. Tous les deux jours, il y ajoutait un compte-gouttes rempli de vin rouge –pour «faire circuler les artères». Ensuite, Perry veillait à leur stimulation intellectuelle: il avait reconverti son garage en salle de cinéma, avec projecteur à bobines et fauteuils idoines, où il passait des documentaires nature à destination exclusive de ses chats (et quelques bandes-annonces, avait-il précisé). Enfin, et c’était peut-être là le plus important, il m’avait juré qu’un lien affectif et personnel avec chacun de ses chats les avait aidés à vivre plus longtemps. Perry adorait tellement ses chats qu’il se souvenait de tous leurs anniversaires. (Il avait même invité Bill Clinton au 34e anniversaire de Granpa; le président n’était pas venu mais avait envoyé un carton d’excuses) »

– « Que faire pour avoir un chat de 165 ans? », Slate.fr

Salut les cul-terreux,

Vous ne savez pas quoi télécharger illégalement ce mois-ci? Vous cherchez des films avec des boutons d’acné dedans? et du rap underground? PAS D’INQUIÉTUDE, J’AI FAIT UNE LISTE (j’adore faire des listes de trucs).

1. LES BEAUX GOSSES, Riad Sattouf

Pendant longtemps je n’ai pas osé m’approcher de Riad Sattouf car renard-père avait décrété, du ton péremptoire qu’ont les personnes bien informées sur la vie, que « Riad Sattouf, il ne raconte que des conneries ». (il faisait allusion à la BD « la vie secrète des jeunes », qui paraissait chaque semaine dans charlie hebdo et suscitait immanquablement chez lui moultes grognements contrariés).

Et puis un jour, j’ai vu les beaux gosses et j’ai décidé que Riad Sattouf serait mon nouveau dieu grec.

L’histoire des beaux gosses est plutôt simple car il n’y en a pas: Hervé et sa bande de copains (Camel, Meryl et Benjamin) sont en troisième et cherchent à choper de la femelle. Sauf qu’ils sont moches donc ça marche pas trop.

4aef08a947213

moche mais trop chou

Hervé est joué par le fantastique Vincent Lacoste (ouai cette phrase est labellisée Télérama-friendly mais je suis secrètement amoureux de Vincent Lacoste, bien qu’il soit né en 1993 okay). Si vous cherchez du poil, de la mère envahissante et des chaussettes sales: ce film est fait pour vous.

2. DE L’INFLUENCE DES RAYONS GAMMA SUR LE COMPORTEMENT DES MARGUERITES, Paul Newman

L’autre jour j’ai fait un test à la con sur internet pour savoir « quel bourgeois-bourrin êtes vous? » et après avoir répondu que j’appréciais le film sus-nommé on m’a annoncé que j’étais un bourgeois métal. Je ne comprends pas trop? De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites raconte la vie d’une mère célibataire un poil toc-toc qui élève ses deux filles dans une maison sombre et brinquebalante. L’ainée est nymphomane et la cadette est adorablement autiste. C’est un vieux film (1972) mais j’ai pleuré comme un veau à la fin donc je peux vous assurer que ça vaut le coup d’aller s’enterrer au cinéma d’art et d’essai du coin pour le voir.

3. BANDE DE FILLES, Céline Sciamma

J’aime bien Céline Sciamma. Elle a l’air d’avoir le poil décontracté contrairement aux autres personnes évoluant dans le milieu du cinéma qui se tirent un peu trop sur la nouille je trouve. Bande de filles c’est, comme un peu tous les films de cette liste, une histoire d’apprentissage. On suit Marieme, qui essaye d’échapper à ses déterminismes (la vie en banlieue, la violence des rapports hommes-femmes, du monde du travail) et ne trouve un échappatoire que dans l’amitié.

Dedans il y a une scène trop bien sur diamonds de Rihanna:

4. MUSTANG, Deniz Gamze Ergüven

On a souvent comparé Mustang à Virgin Suicides et ça m’énerve un peu car Mustang est genre, dix fois mieux (je déteste Virgin Suicides à cause de Kirsten Dunst (mon mâle trouve Kirsten Dunst sexy et ça me hérisse le poil car je suis l’exact opposé physique de cette personne)).

Mustang ça se passe en Turquie. C’est l’histoire d’une fratrie de 5 sœurs. (les helléniques du groupe indiquent que d’ailleurs ce n’est pas une fratrie)

CaptureBref elles ont des noms trop beaux: Lale, Nur, Ece, Selma, Sonay… un jour, leur oncle moustachu et susceptible décide de les enfermer à la maiz car il y a trop de jeunes mâles qui leur tournent autour. Un film qui rappellera des souvenirs à tous ceux qui ont déjà essayé de braver l’autorité paternelle à table.

5. SWEET SIXTEEN, Ken Loach

Je suis un insupportable militant gauchiste & prévisible mais OKAY J’AVOUE TOUT: Ken Loach fait partie de mes réalisateurs pref. Il est trop chouchou quoi. Il y a plein de films de lui que j’adore, comme Just a Kiss ou Looking for Eric. Sweet Sixteen, je peux pas dire que c’est un film que j’ai aimé: je ne l’ai vu qu’une fois, et je n’ai pas l’intention de le revoir, parce qu’il n’est pas agréable. C’est juste que c’est le genre de film nécessaire, que quand tu le regardes, tu as l’impression que d’un coup tu comprends tout: comment le monde fonctionne, pourquoi la violence existe. Le personnage principal, c’est Liam. Il a un petit duvet moche qui ne ressemble pas encore à une moustache et au début franchement on se dit « cette personne est pénible »…avant de compatir à fond avec lui et de finir le film les yeux embués de larmes et l’envie de hurler à mort au clair de lune.

6. AIDE-TOI LE CIEL T’AIDERA, François Dupeyron

CAR

j’aime bien la bande-son

BONUS SPÉCIAL PROSTIPOUF: THIRTEEN, Catherine Hardwicke

J’avoue tout: j’adorais ce film quand j’étais au lycée.

3fb58ed5ee95ff30db0d1ae4fa822f33surtout le style vestimentaire en fait

L’histoire est totalement honteuse: Evie et Tracie, adolescentes en pleine crise hormonale, décident de se maquiller à outrance et de choper du mâle dans des photomatons et des sous-sols de maisons bourgeoises. En plus ça se passe à Los Angeles. C’est donc un film complètement crétin, mais qui exercera à n’en pas douter une fascination malsaine sur vous.

Allez à plus (je repars à la chasse aux mites. Est-ce que vous aussi vous êtes infestés de mites avec le printemps qui arrive?!???)

 

« Les restaurants et les enfants sont deux concepts qui ne vont pas très bien ensemble. Les uns sont des lieux d’échange, de dégustation et de convivialité épicurienne quand les autres ne sont — en grande majorité, il faut l’avouer — que de petites créatures sales et bruyantes, connues pour avoir une capacité d’attention qui dépasse rarement les trente secondes. Car on a tous déjà croisé la route (et le nez qui coule) de ce gosse insupportable qui n’en finit pas de criser à la table d’à côté pendant qu’on essaie d’assaisonner religieusement son steak-tartare. Pourtant, alors que la tension est palpable et que ce mioche mérite visiblement que quelqu’un lui mette un petit coup de pression, il est impensable de péter un câble et de s’en prendre directement au petit bonhomme. On se retient principalement à cause de cette règle tacite en vigueur chez les gens biens qui veut que l’on ne s’en prenne jamais à plus petit et plus faible que soi. Ensuite, on ne dit rien parce que, de toute façon, on finit toujours par se faire traiter de psychopathe aigri qui préfère les chats aux enfants »

Vice.com, « un pas de plus vers la fin des gosses qui chialent au restau »

Salut les buissons ardents,

Je sais pas vous mais moi je suis un peu nul en cuisine. D’ailleurs les recettes sur internet estampillées « végan » ou « trop facile vous allez voir » me font en général hurler car moi je rate à chaque fois (qui sont les foodies? quels sont leurs réseaux? pourquoi utiliser des mots compliqués tels que « faire blanchir les légumes »???). Bref, du coup comme je pense que vous êtes aussi nuls en cuisine que moi voici mon top 5 de mes recettes pref. de toute la vie. 100% réalisable par toutes les formes d’intelligence, parole de mammifère.

59210_355793384541379_1093559909_ntext from dog

1. POULET RÔTI AUX 40 GOUSSES D’AIL

Recette ayant le bon goût de combiner deux de mes passions dans la vie à savoir: le poulet et l’ail. Ne vous laissez pas intimider par la partie relative à la farine qui soude les bords de la cocotte (en vrai c’est facile à faire et rigolo). Le truc TROP COOL avec cette recette, c’est qu’une fois que c’est cuit, vous pouvez vous faire des tartines avec l’ail écrasé sur du pain grillé.

2. SOUPE DE POIS CASSÉS

Je suis trop fier de moi car d’habitude je suis nul en soupes or celle-là, je la réussis à chaque fois (call me top chef). Les ingrédients:

  • la moitié d’un sachet de pois cassés
  • 3 carottes
  • 3 patates
  • 1 feuille de laurier
  • 1 oignon
  • 1 ail

Vous foutez tout ça dans une casserole avec quand même plein d’eau (parce que les pois cassés sont des êtres pénibles qui absorbent une quantité de liquide inimaginable) et vous laissez cuire bien 1h à feu doux avec du sel et du poivre. ATTENTION: les pois cassés sont fourbes et il faut remuer régulièrement sinon ça mousse outrageusement et ça finit par déborder. C’est chiant parce que ça tâche en plus (je déteste nettoyer la cuisinière).

20151210_185125

exemple d’accident facilement arrivé

3. KARÊ RAISU

Je l’avoue, cette recette c’est un peu un plaisir coupable car elle nécessite l’utilisation de boites de Golden Curry (or malgré toutes mes recherches, il n’y a pas d’alternative bio à ce truc et il est donc fort probable que vous ingurgitiez tout un tas de cochonneries). L’avantage du curry japonais cela dit, c’est que ça fait manger des légumes aux mâles ni vu ni connu (vous pouvez adapter la recette et y fourrer tous ceux qui vous tombent sous la main), et qu’il est possible d’en préparer des quantités gargantuesques afin de manger le même plat toute la semaine. Vous pouvez utiliser la viande de votre choix mais moi je trouve qu’avec du porc c’est plus slurps ronron.

4. PÉLA

Le plat grassouillet et facile par excellence (essayez quand même de vous procurer du reblochon et du lard de qualité sinon franchement c’est dommage). Je suis nrv car les recettes sur internet racontent n’importe quoi donc voici EN EXCLUSIVITÉ l’unique procédure à suivre (ne me contredisez pas car je suis un animal agressif):

  • commencer par faire sauter des pommes de terre à la poelle
  • quand c’est bientôt cuit, faire revenir dans une autre poelle du lard fumé
  • et puis aussi des oignons séparément
  • ensuite trouver un plat qui va au four, y mettre lard, patates et oignons mélangés. Couper un reblochon en deux et l’étaler de tout son long sur la préparation (si vous êtes au régime et que vous voulez avoir bonne conscience, vous pouvez gratter un peu le reblochon avant usage et vous débarrasser des côtes)
  • mettre au four et surveiller du coin de l’œil car ça cuit vite (c’est prêt quand le reblochon est fondu)

5. AUBERGINES A LA PARMIGIANA

Un grand classique indétrônable (et une des rares recettes végétariennes un peu festive)

BONUS CAKE AU THON

Le plat régressif du dimanche soir. Ingrédients:

  • 100g de farine
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude (incroyable mais vrai: le bicarbonate de soude a le même pouvoir que la levure chimique pour faire lever vos gâteaux)
  • 3 œufs
  • 5 cl d’huile
  • 10 cl de lait
  • 1 cuillère à soupe de moutarde
  • 1 poignée de gruyère
  • 1 boite de thon
  • câpres ou olives selon ce que vous pref.
  • sel & poivre

Mettre le tout dans un moule à cake recouvert de papier sulfurisé et cuire un peu plus de 35 min à 180 degrés.

« Si j’ai refusé de débattre avec Elisabeth Lévy, c’est en raison d’une inaptitude physique : l’incapacité dans laquelle je me sens de la contredire autrement qu’en hurlant plus fort qu’elle, la nature ne m’ayant doté que de cordes vocales standard »

-aveu de Danychou

33

Salut les mojitos,

Je ne sais pas vous mais moi je prends carrément la confiance en ce moment. Je me prends trop pour un sans culotte. Je me lève le matin en étant persuadé que la révolution est pour demain et je gonfle mon entourage avec des débats interminables sur le travail salarié, la sociologie des inégalités et les fromages bio. Afin de ne pas finir la tête sur une pique (tous les esprits ne sont pas tous aussi en avance sur leur temps) je me suis dit que j’allais rapatrier mes réflexions sur ce blog au lieu de les brâmer au bar le samedi soir.

Alors voilà comment ça se passerait à renardland si j’étais le chef du groupe (et ouai a) ça serait un peu la dictature et b) j’ai piqué cette idée d’article sur le blog de citron g car je ne suis qu’un vil mammifère) :

  • Les mâles ou femelles au foyer à plein temps seront fonctionnaires et recevront donc un salaire mensuel pour leur travail. Mais des critères de notation drastiques seront mis en place pour accéder ou non à ce statut. Tels que : obligation de faire les courses et de cuisiner des légumes bio + nettoyer les wc.
  • Les professions « nuisibles » seront surtaxées voire même interdites (dans le collimateur : les blogs de mode, les magazines féminins, le marketing dans son ensemble, les fabricants d’armes, l’agrobusiness, paris match)
  • Les étudiants se verront attribuer une bourse d’études universelle (comme au Danemark), à condition de s’acquitter de travaux manuels ou d’intérêt général en parallèle de leurs études (comme éboueur ou trieur de fichier excel). Comme ça les métiers les plus chiants seront épargnés aux autres.
  • Le temps de travail journalier sera diminué et il sera interdit de travailler plus de 5 heures par jour et 4 jours par semaine.
  • 12 semaines de vacances par an
  • Indépendance de la Corse
  • Yoga quotidien + lecture du canard enchainé obligatoire pour tous
  • La super cagnotte de l’euromillion sera reversée aux citoyens ayant révélé des scandales environnementaux, politiques ou financiers
  • Les femelles auront obligation de suivre des séances d’arts martiaux obligatoires avec objectifs chiffrés en termes de tour de biceps minimum, tractions, pompes et rapidité d’ouverture des boites de conserve à une main
  • Pour les agriculteurs: interdiction de produire autre chose que du vin naturel et d’utiliser autre chose que des semences libres. Fouet en cas d’utilisation de pesticides ou d’OGM.
  • Interdiction de gagner plus de 4 fois le smic
  • Interdiction de se déplacer autrement qu’à vélo dans les villes
  • Les entreprises devront changer de statut et devenir des coopératives détenues à parts égales par tous les salariés
  • Interdiction des open space
  • Pour les femelles, autorisation de ne pas travailler pendant le 1er jour des règles quand ça fait vraiment trop mal au ventre
  • Prison à vie (assortie d’expropriations) pour les fraudeurs fiscaux
  • Fact checking en direct sur les mensonges des hommes politiques à la télé, avec jet de tarte à la crème en cas d’erreur.

N’hésitez pas à me faire part de vos propositions afin que nous puissions conquérir le monde!

« En 1962, elle est, avec son mari, la cible de l’attentat du Petit-Clamart. Sauvé, le général lui dit : « Vous êtes brave Yvonne ». Cet événement lui inspire cette seule phrase, restée célèbre « J’espère que les poulets n’ont rien eu », voulant parler non pas des policiers mais des volailles transportées dans le coffre de la DS« .

– extrait de la notice wikipédia d’Yvonne de Gaulle alias tante Yvonne pour les intimes

Salut les redoublants,

Au début je voulais vous faire un article grosse bite intitulé « mes secrets de productivité » mais malheureusement suite à l’installation de Leechblock sur mon ordinateur j’ai réussi l’exploit de me bloquer l’accès à internet 24h sur 24, 7 jours sur 7 et n’ai pu me sortir de ce mauvais pas que grâce à l’aide humiliante de mon mâle (je rappelle qu’à l’origine je voulais juste paramétrer le truc pour me bloquer l’accès à youtube, facebook et instagram et n’y avoir droit que 5 minutes par jour, mais ça a dégénéré). Du coup je ne me sentais pas à l’aise pour faire mon lifestyle guru. A la place voici donc une liste de liens afin que vous soyez improductifs et que vous ratiez vos partiels.

1.Celeste Barber est moche

« Certaines célébrités sur Instagram semblent croire que nous, les personnes non-riches et non- privilégiées, nous sommes stupides et nous pensons que ce qu’elles publient est réel. Je voulais essayer de montrer combien ça pouvait être ridicule pour une personne « normale » de recréer ces photos »

Celeste Barber est une australienne bedonnante qui apprécie détourner les photos grotesques que les stars postent sur les réseaux sociaux. Mon image pref: Gisele Bündchen hihi

gisele

2. je suis amoureux de Nicole Ferroni OK

3. l’histoire de l’emoji « tas de caca« 

4. Merci le RSA / Les esclaves du système ne comprendront pas / Je suis libre de rester sous mes draps 

5. un poème cool de Blaise Cendrars

Quand tu aimes il faut partir
Quitte ta femme quitte ton enfant
Quitte ton ami quitte ton amie
Quitte ton amante quitte ton amant
Quand tu aimes il faut partir

Le monde est plein de nègres et de négresses
Des femmes des hommes des hommes des femmes
Regarde les beaux magasins
Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre
Et toutes les belles marchandises

II y a l’air il y a le vent
Les montagnes l’eau le ciel la terre
Les enfants les animaux
Les plantes et le charbon de terre

Apprends à vendre à acheter à revendre
Donne prends donne prends

Quand tu aimes il faut savoir
Chanter courir manger boire
Siffler
Et apprendre à travailler

Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t’en

Je prends mon bain et je regarde
Je vois la bouche que je connais
La main la jambe l’œil
Je prends mon bain et je regarde

Le monde entier est toujours là
La vie pleine de choses surprenantes
Je sors de la pharmacie
Je descends juste de la bascule
Je pèse mes 80 kilos
Je t’aime

allez bye

 

Salut les congénères,

Pendant les vacances de Pâques, alors que je m’adonnais à mon activité favorite (à savoir zoner à la librairie) je suis tombé sur un livre TROPCOOL:

235131_cFranchement c’est la meilleure BD de l’année! (bien entendu mon avis est totalement non-objectif) c’est l’histoire d’un renard qui n’arrive pas à choper des poules (un peu comme moi quand je mors sur les blogs de mode) et qui du coup est obligé de se nourrir de navets. Un jour il vole des œufs avec le loup et décide de les couver pour pouvoir croquer les futurs poussins. Sauf que quand les poussins naissent, ils l’appellent Maman et se prennent pour des RENARDS… Le livre parfait si vous aimez l’humour bête et les histoires crypto-féministes quoi.

C’est pas tout ça mais moi entre panama leaks et les manifs contre la loi el khomri j’ai le cœur content aujourd’hui.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.