ÊTRE UN TROLL EN 2015

« La Génération Chochotte est hypersensible, surtout à la critique. Quand un membre de cette génération crée quelque chose, il a tellement de canaux de diffusion à sa disposition que ce quelque chose débarque souvent dans le monde brut de décoffrage, non corrigé, posté partout, et, à cause de cette liberté, beaucoup de contenus ainsi diffusés sont bâclés, un peu merdiques. Malgré tout, quand on critique une Chochotte à cause de ce genre de contenu, elle semble s’effondrer dans une spirale de honte et la personne qui ose la critiquer est aussitôt étiquetée comme un hater, un salaud, un troll. C’est problématique car cela limite le discours : si, tous autant que nous sommes, nous ­aimons tout ce qui existe, alors de quoi diable ­allons-nous parler ? Du côté formidable de tout ? »

Article de Bret Easton Ellis dans Vanity Fair, à propos de « la génération chochotte »

Salut les moules,

Aujourd’hui, brâme!

Ces derniers temps, je sais pas si c’est parce que c’est l’hiver et qu’on se gèle la couille, mais je passe mon temps à  me faire traiter de TROLL.

Untitled

Quand j’ai ouvert ce blog, j’étais tellement excité de pouvoir enfin m’exprimer que je suis immédiatement parti en quête de mollets poilus à mordiller. Les wild renardeaux sont comme ça! Ils aiment avoir du débat à se mettre sous la dent – et dieu sait que la blogosphère française regorge de gros melons qui ne demandent qu’à être dégonflés.

Sauf que les réactions sont unanimes: je suis pas rigolo, je suis un troll, et même,certaines personnes CENSURENT MES COMMENTAIRES (ouai. comme Dieudonné). ça me rend un peu triste! Je me sens dans le même état d’esprit que quand, vous savez, vous rentrez dans un gros poulailler en rappant « j’impose mon STYLE héhé viens sur la piste bébé ce SOIR c’est ta soirée » et que tout à coup vous vous coincez le coussinet dans un piège à rat.

Traiter quelqu’un de troll, c’est un argument  zéro, digne de cour de récré en maternelle. C’est une manière facile de se positionner du côté du bon goût et de la vérité, en disqualifiant d’office les critiques soulevées par l’autre sous prétexte qu’il est immature et qu’il ne s’est exprimé que par attrait pour la provocation. Deux questions se posent alors:

  1. Toutes les critiques sont-elles forcément le fait de trolls?
  2. La forme employée disqualifie-elle nécessairement le fond d’un propos?

BEAUCOUP DE QUESTIONS, PEU DE RÉPONSES.

(surtout que pendant ce temps là, j’aimerais ne dénoncer personne, mais de vrais trolls en liberté sévissent H24 dans les commentaires du Figaro et de Rue 89)

Publicités
2 commentaires
  1. Moi en tous cas, tu es mon troll préféré (faire de la lèche au troll ça va m’attirer des emmerdes je crois). Et tu me fais souvent bien rigoler (ok, moins quand tu dis que je ressemble à Gollum. Mon sens de l’auto dérision s’arrête là je crois.)

    J'aime

    • QUOI mais Gollum c’est trop un compliment dans la vie (quoi de mieux que de dire mon précieux en mangeant du poulet cru?)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :