Aujourd’hui, nous allons parler d’un problème actuel qui ravage la vie de milliers de renardeaux: le vol de vélo (je ne sais pas pourquoi Jean-François Copé et Eric Zemmour ne se sont toujours pas emparés du sujet alors que tant de bons français sont concernés par ce problème: OMERTA MÉDIATIQUE?!?)

Il se trouve que je viens de me faire voler mon vélo, mon précieux, pour la 2e fois en moins d’un an. Et ce, malgré l’achat ruineux d’un cadenas grosse bite de la marque Abus et le choix d’un vélo d’occasion correspondant en tous points au qualificatif de « vieille croûte » (antiquité suédoise datant des années 1800, frein à rétropédalage déficient, pas de vitesses, dynamo émettant un bruit de scie à métal faisant fuir les passants sur un rayon de 5 kms, apparence générale suscitant le ricanement des proches).

abus-cadenas-velo-1060-110-noir-10-mm

Il était gros et pas pratique, j’étais obligée de pédaler comme un hamster en cage pour arriver à l’heure au travail, mais j’avais de l’affection pour lui. Je crois que lui et moi, nous nous ressemblions: nous avions le même rejet de la modernité et l’amour des choses douillettes (sa selle ,notamment, était une merveille en cuir, montée sur ressorts, englobant la Fesse à la perfection).

Il paraitrait (je prends des pincettes afin de ne pas passer pour le Marine Le Pen du groupe) qu’il est l’une des nombreuses victimes collatérales du trafic de vélos qui sévit actuellement dans nos contrées prospères, et ce en direction de la POLOGNE.

Qui sont ces gens? Quels sont leurs réseaux? Mangent-ils des pâtes au thon au petit déjeuner? Peut-on encore les considérer comme des membres de l’espèce humaine? Dieu seul le sait, beaucoup de questions, peu de réponses.

Si vous aussi vous ne supportez pas de prendre les transports en commun car ça pue du slip, et que vous vous faites voler votre vélo à une fréquence qui dépasse l’entendement, n’hésitez pas à témoigner dans les commentaires (comme ça avec un peu de chance Christine Boutin tombera sur cet article et lancera une pétition).

enhanced-6530-1412686097-21

 

« A 20 ans on a le visage que la nature nous a donné, à 50 ans on a celui qu’on mérite » – Coco Chanel

Parlons peu parlons bien parlons poils sous les bras féminisme.

Récemment, je me suis fait la réflexion qu’entre les féministes des blogs de mode et les féministes des jeux vidéos, on n’était pas gâtés par la nature. Je vous propose un plan en deux parties afin d’étayer ma démonstration:

1) Les féministes blogs de mode:

Espèce terrible qui a cru que Sex and the City, c’était la libération de la femme parce que ouai tu vois, maintenant qu’on a une grosse bite un salaire décent on va pouvoir s’acheter des chaussures loubout à 5000 boules et réquisitionner une pièce entière de l’appart (à laquelle notre mâle n’aura JAMAIS accès) pour avoir un dressing de princesse.

C’est le genre de femelles, quand je les croise et que je les entends parler du girl power, j’ai envie de leur mordre le gras de la fesse jusqu’au sang – parce qu’on sait tous que les féministes blogs de mode, ce ne sont pas des féministes mais des DICTATEURS. Ce sont les bandes de pestes de notre classe de CE1 qui avaient des cartables Barbie et faisaient manger des vers de terres à leur harem de garçons. Ce sont les personnes pénibles qui, une fois sorties de leur école de commerce, se font chier à Paris à travailler dans « le marketing et la communication » et passent leur journée sur vente privée (tout en barbotant « plan de carrière » à l’afterwork du soir). Et le pire est que ces gens pensent avoir une quelconque justification intellectuelle à leur comportement consumériste & grande gueule vu que Rihanna, Beyoncé, les SPICE GIRLS et même Emma Watson sont féministes aussi mvoyez quoi.

2) Les féministes jeux vidéo:

Alors il se trouve que fut un époque où ces personnes avaient toute mon aimable attention car il faut bien avouer que l’article de Mar_Lard sur le sexisme dans les jeux vidéos m’a fait frétiller de joie le coussinet. Suite à la lecture de cette démonstration de force, j’ai eu envie de suivre la sus-dénommée sur Twitter, et là…ça a été la dépression. Car Mar_Lard passe sa putain de vie à twitter sur le féminisme (mais alors, tous les trucs chiants & chiants qu’on a entendus 10 000 000 002 fois genre ragnagna l’avortement et Eric Zemmour et les médias phallocratiques) et à rentrer dans le lard de trolls qui n’attendent que ça, la polémique inutile. Le tout sur un ton inutilement péremptoire et agressif qui n’est pas sans ressemblance avec le grognement du marcassin adolescent en période de mue, qui ne rêve que de planter ses grosses canines dans une truffe [d'ailleurs, si vous ne savez toujours pas ce que sont les cochongliers et les sanglochons je ne peux que vous conseiller la lecture de la page "sanglier" de wikipédia].

Et autant les féministes blog de mode sont plutôt des animaux solitaires (plus efficace pour choper du sac Birkin vintage), autant les féministes jeux vidéo agissent en bande. Si vous voulez passer un mauvais moment sur twitter, je vous conseille donc de suivre Crêpe Georgette, Daria Marx ou Gaëlle-Marie Zimmerman – ambiance « je suis grosse et je râle en groupe contre les geeks boutonneux peuplant les réseaux sociaux », bataille de débiles garantie.

LA CONCLUSION

Il faut retourner lire Simone de Beauvoir dans sa couverture en laine verte qui gratte et cesser de la ramener tout le temps, c’est chiant (sauf Viriginie Despentes car cette personne a mon admiration sans faille et éternelle, bisou sur la fesse droite).

despentes

Je ne sais pas vous mais moi, quand je me fais chier comme un rat mort au travail, je cherche des citations rigolotes et des listes de livres pour l’hiver. Aujourd’hui par exemple, je suis tombée sur une citation tout à fait réjouissante de Stephen King:

« Les sénateurs et représentants américains qui refusent, ne serait-ce que d’envisager d’augmenter les impôts des riches, et gémissent comme des bébés geignards (en général sur Fox News) chaque fois que le sujet revient sur le tapis, ne sont pas, pour la plus grande majorité, immensément riches. Simplement, ils idolâtrent les riches. Ne me demandez pas pourquoi; je ne les comprends pas non plus, puisque la plupart des riches sont aussi ennuyeux que de la merde de vieux chien mort. »

Maintenant que nous avons parlé de caca, si vous le voulez bien, nous allons attaquer les choses sérieuses.

Comme chacun le sait, le milieu du mois de septembre est la période la plus déprimante de l’année car elle sonne le début de l’automne – parce que soyons clair, personne ici n’est blogueuse mode et nous ne kiffons pas nous acheter des vêtements couleur feuille morte à 300 boules pour fêter notre amour pour la rentrée des classes et les jours qui déclinent. Par conséquent, une liste de livres à lire douillettement calé contre le radiateur est indispensable pour surmonter la dépression (si vous vivez dans une ville dont le chauffage municipal n’a toujours pas été allumé, oubliez cette dernière phrase, je partage votre angoisse).

1) DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE, Sylvain Tesson

Sylvain Tesson a la vie que tous les renardeaux rêveraient de mener: il passe son temps à explorer la planète et vit de ses récits de voyage. Pour ce livre, il est allé faire l’ermite pendant 6 mois dans une cabane en bois au bord du lac Baïkal. Idéal pour avoir l’impression d’être un aventurier de poche alors qu’on est bien au chaud dans sa couette rose en plume de canard. En bonus: apprendre que l’insulte préférée des gros russes des bois est: « putain de bite ».

« La vie dans les bois permet de régler sa dette. Nous respirons, mangeons des fruits, cueillons des fleurs, nous baignons dans l’eau de la rivière et puis un jour, nous mourrons sans payer l’addition à la planète. [...] L’idéal serait de traverser la vie tel le troll scandinave qui court la lande sans laisser de traces sur les bruyères. »

TESSON_baikal

2) JEUNE FILLE, Anne Wiazemsky

Anne Wiazemsky est rousse et fut en son temps l’épouse de Jean-Luc Godard, mais elle vécut la période la plus intéressante de sa vie avant sa rencontre avant le cinéaste le plus mollusque de tous les temps. En 1962, alors qu’elle est en classe de Première, elle est introduite auprès de Robert Bresson, qui lui donne le rôle principal de « Au hasard Balthazar » (oui cette phrase est un copié-collé des plus honteux de Wikipédia, mais c’est pour situer le contexte). Jeune Fille fait le récit du tournage, mais c’est surtout un prétexte pour raconter ses années lycée, ses premières histoires d’amour, la construction de sa personnalité et la découverte enthousiasmante que le futur était plein de possibilités.

« C’était le printemps et pour la première fois depuis deux ans, depuis la mort de mon père, je l’attendais avec impatience. Dans mon cahier de textes, j’avais recopié ces lignes extraites d’un roman de mon grand-père, François Mauriac : « Le bonheur, c’est être cerné de mille désirs, d’entendre autour de soi craquer les branches. » Si la première partie de cette définition m’était encore inconnue, je commençais à entrevoir la seconde : j’écoutais, j’entendais « autour de moi craquer les branches ». C’était diffus, nouveau, troublant. »

tumblr_mhganyj3co1r1a640o1_5003) FAUT-IL MANGER LES ANIMAUX?, Jonathan Safran Foer

Parce que c’est la rentrée et que c’est le moment de prendre des décisions cruciales au sujet de votre alimentation afin de mettre un terme à cette consommation excessive de Nutella et de saucisson Justin Bridou (tmtc).

4) GONZO HIGHWAY, Hunter S. Thompson

On ne retient souvent de Hunter Thompson que Las Vegas Parano et c’est bien dommage car cette personne a écrit des choses bien plus intéressantes que des récits de courses de chauve-souris sous acide. Gonzo Highway est une compilation enthousiasmante de lettres d’insultes adressées à diverses personnes (fabricants de vêtements, créanciers, ennemis divers & variés, journalistes). Idéal pour trouver de l’inspiration avant d’aller insulter la SNCF ou de commencer sa lettre de motivation (si vous aussi vous avez du mal à remplir la partie « qualités et défauts »):

« I am not very likeable, I hate people, I just want to be left alone and I fell too superior to mingle with the average person »

5) MERCI POUR CE MOMENT, Valérie Trierweiler

Car Valoche est classe, Valoche est belle, Valoche a le Brushing toujours Impeccable et Valoche est jalouse. Et c’est pas la peine de brâmer qu’on vous gonfle avec ce livre et que vous ne le lirez JAMAIS car tout le monde sait très bien que vous galopez sur Reddit dès que vous pouvez pour lire avec délectation les derniers extraits de ce que vous qualifiez par ailleurs « un truc pas intéressant dont tout le monde se fout qui décrédibilise la fonction présidentielle ». Moi personnellement, j’ai beaucoup appris de la personnalité cachée de FH quand j’ai ouï dire qu’il ne mangeait que des fraises gariguettes.

Valerie-Trierweiler-hospitalisee-pour-une-duree-indeterminee

« If a man does not keep pace with his companions, perhaps it is because he hears a different drummer. Let him step to the music which he hears, however measured or far away. » – Thoreau, Walden

Je sais que j’avais promis « la suite demain » et que vous, lecteurs fidèles et si nombreux sur ce blog êtes tellement déçus que depuis, vous gisez en position fœtale au fond de votre lit en brâmant « PLUTÔT CREVER QUE DE ME LEVER PARCE QUE VOUS ME LE DEMANDEZ LAISSEZ-MOI MANGER MA BANANE« …mais je suis une blogueuse active et débordée voyez-vous (et j’étais trop occupée à manger du beurre de cacahuètes en me léchant les coussinets).

Aujourd’hui donc, une liste de blogs à la fois douillets et rigolos, tenus par des journalistes névrosés free-lance, des artistes incompris et des justiciers en slip.

1) SIMONE DE BOUGEOIR

Alors je suis un peu désolée de l’écrire, mais le dernier article de ce blog s’intitule:

« Fin. Merci à tous pour vos messages. Je vais mieux, ne vous inquiétez pas, je n’ai simplement plus envie d’écrire sur ce blog »

Bon alors dit comme ça ça fait très Valérie T. venant de se faire larguer par François et fuyant en Inde sous les flashs des paparazzis, mais il se trouve que ce blog était initialement très rigolo, plutôt bien écrit et très axé « culture moderne débile » (vous serez donc servis si vous aimez à la fois Céline Dion et les vidéos de chat, comme moi). ça me fait penser à un autre blog qui ne mérite pas son paragraphe à part quand même car il ne faut pas exagérer mais qui s’appelle « Le Professeur Debbie vous aime« . C’est rigolo aussi, mais par contre on ne peut pas le lire trop longtemps parce que le fond rose criard pète les yeux et qu’il y a plein d’images pas du tout « lieu de travail friendly ».

debbie-header

2) GIRLS AND GEEKS

J’aime toujours (nous reviendrons sur ce « toujours » qui donne une tournure inquiétante à la phrase) car on y trouve 1) des images débiles trouvées sur internet 2) des anecdotes marrantes sur l’accouchement et les enfants 3) parfois des articles un peu profonds sur les Enjeux qui Agitent Internet Aujourd’hui et 4) des paragraphes déculpabilisants sur la glandouille et la vie des journalistes précaires. CEPENDANT, parfois je suis pas content parce que je trouve que cette mode de faire des livres à partir d’articles de blog, ça craint du slip et c’est une insulte à la littérature (mais je suis un être aigri)

3) ELIXIE

Encore un roux (faut-il y voir un complot?), mais sans les problèmes capillaires cette fois. C’est vraiment LE blog douillet par excellence, dans lequel on rentre en toute confiance avec son pyjama en pilou et sa tartine de beurre salé à la main, en sachant qu’on ne pourra pas être déçu. Et si je devais me lancer dans un seul qualificatif grotesque & exagéré pour décrire le contenu de ce blog, je dirais que c’est celui d’un Hunter Thompson français à tâches de rousseur, sans le côté « drogues et pamplemousse » (oui car je ne sais pas si vous savez, enfin moi je trouve cette anecdote plutôt intéressante, mais Hunter Thompson mangeait PLEIN de pamplemousses. Tous les jours. C’était sa nourriture de base. Hé ouai).

IMG_20140610_233655-e1406191543453

4) DIASTÈME

Il parait que cette personne (un mâle! le premier de notre liste!) écrivait pour le magazine 20 ans – j’en parle donc comme d’un fait préhistorique car je ne savais pas lire à cette époque, je suis un chiot de lait moi encore. Du coup quand je lis son blog, je me sens nostalgique d’une ère que je n’ai pas connue et je ne sais pas pourquoi… et puis j’ai envie de recopier plein de passages dans un petit carnet et de les relire dans les moments où ça va pas.

« La plupart des émotions, on ne nous les apprend pas. Il n’y a pas de cours d’émotions, ni de cours de sentiments à l’école, tout ce qu’il y a d’important dans la vie on ne nous l’apprend pas à l’école, on l’apprend dans la vie. L’amour, la mort, la haine. La jalousie, la rancœur, le dégoût. La folie, la tristesse, le bonheur. Le désespoir. Ce sont des sentiments, des émotions, c’est ce qui fait de nous des hommes. Au fil des années, on commence à comprendre, à connaître, on a déjà ressenti ça. Parfois un sentiment nouveau nous envahit, on est surpris, on ne connaît pas. Plus on vieillit et plus c’est rare, mais ça arrive, On a déjà aimé quelqu’un, mais pas comme ça. On a déjà été blessé, mais pas comme ça. On a déjà été heureux, mais pas comme ça. Ce sont des nouvelles émotions, bonnes ou mauvaises, ça nous fait battre le cœur autrement. On se dit que la vie est bien faite, on se dit qu’on ne connaît rien à rien, on se dit que Jean Gabin avait raison : on sait qu’on ne sait jamais. »

5) SOLANGE TE PARLE

Peut-être que l’évocation de son nom vous fera brâmer comme tous les néo-hypes qui peuplent le terrifiant tumblr « Solange te parle pas » – si c’est le cas, j’aimerais que vous quittiez d’office ce blog CAR NOUS N’ALLONS JAMAIS NOUS ENTENDRE OK. Malgré les défauts évidents des vidéos de Solange (cheveux sales, voix de mémère quand elle parle à son chien moche sans poils, adoration pour Lars van Trier, diction pénible, tendances nudistes), sa page youtube est pourtant le meilleur endroit dans lequel vous réfugier si vous souffrez d’un exéma génital et que tout sens de la vie vous échappe. Je porte une affection démesurée à Solange, parce qu’elle a des grosses joues de hamster, qu’elle fait du yoga, est inadaptée au monde moderne, vit cloitrée dans son appartement et est en semi échec professionnel.

« Entre toi et moi…cette vie n’est pas sérieuse. Faire comme dans la vie ne m’intéresse pas. Parce que la vie me pèse. Donc j’aime faire autrement que dans la vie. Je pense qu’on accède à des plaisirs très subtils et gratifiants quand on accepte d’être déstabilisé par des choses qui nous sont un peu étrangères. Entre gens sensibles, j’ai l’impression que la diction, l’élocution est un meilleur véhicule de mon amour vers toi que le thème, le sujet, le contenu »

1530370_530850783688503_642052446_n

6) CHRONIQUES JUDICIAIRES

Si comme moi vous aimez vous insurger sur des trucs révoltants….bref téléphonez moi. J’affectionne énormément les blogs contenant des comptes-rendus de procès, je ne sais pas pourquoi. Je crois qu’en fait je trouve ça bassement RIGOLO. Exemple, trouvé sur le fil twitter de Maitre Eolas à propos d’une femme qui s’est fait violer par son voisin pendant 1 mois de la façon la plus violente qui soit mais qui continuait à lui ouvrir la porte:

« La victime est terrifiée par lui et explique être gentille avec lui en espérant qu’il deviendra gentil. NB : mesdames, ça ne marche jamais« .

Le problème, c’est que les blogs judiciaires sont en général tenus par des avocats, et que ces personnes ont de toute évidence en gros souci avec le concept de concision (oui Maitre Eolas, ENCORE TOI). Une alternative à ce fléau est donc le blog tenu par Pascale Robert-Diard, journaliste au Monde. Un blog délicieusement désuet et attachant:

- « Pourquoi avez-vous décidé de tout quitter? », lui demande l’avocat général.

- « J’ai pas tout quitté, j’avais rien.

Si, comme moi, votre travail salarié est débilisant (mais que vous êtes quand même obligé d’y aller car… vous même vous le savez), je vous conseille la lecture des blogs suivants afin de garder foi en l’humanité (surtout que c’est pas pour dire mais il traine sur internet des blogs QUI CRAIGNENT FRANCHEMENT DU SLIP et qu’il faut à tout prix éviter mais nous y reviendrons un autre jour). Pourquoi a on besoin de blogs à lire au coin du feu? Car ce sont les derniers remparts de la civilisation. Ne me jugez pas, je m’identifie à Mr Gustave dans The Grand Budapest Hotel:

« You see, there are still faint glimmers of civilization left in this barbaric slaughterhouse that was once known as humanity. Indeed that’s what we provide in our own modest, humble, insignificant. way…oh, fuck it. »

Classons peu, classons bien, classons par catégories (car nous avons des petites tendances autistes), et commençons par les blogs de mode.

Pourquoi commencer par eux? Simone de Beauvoir nous regarde-elle d’un air désespéré à l’heure actuelle? Faut-il investir dans un rasoir anti-bouloches quand on porte des pulls de mémère en cachemire? Alors OUI, les blogs de mode c’est mal, ça pousse à la surconsommation et ça développe plein de névroses chez les jeunes filles en fleur (et pas que). Mais la quête de beauté est quand même une noble préoccupation dans la vie (ce n’est pas moi qui le dis, c’est Platon) et le monde ne se résume pas au lénifiant blog de Betty (je ne mets pas le lien, ça me fait souffrir rien que d’y penser). Or donc:

1) BALIBULLE

Je sais ce que vous allez me dire. grugrugru nous on lit pas Elle dans notre appartement parisien avec notre carlin sur les genoux, nous ne sommes pas des femmes matures, nous n’aimons pas les imprimés, pourquoi nous infliger la lecture de ce blog..? Je répondrai, je vous comprends, mais essayez un coup pour voir. Il est vrai que la plupart des préoccupations de cette femme (genre créer une bibliothèque virtuelle regroupant tous les imprimés de ses vêtements afin de trouver les meilleures combinaisons possibles) m’en touchent une sans bouger l’autre, mais je dois avouer être sensible à deux choses chez elle: 1) son côté control freak (rationalisation de la garde robe, intellectualisation à outrance de l’acte d’achat, paranoïa organisationnelle) et 2) son côté « je suis blogueuse mode mais je ne suis pas CON OK ». C’est bien écrit et c’est agréable de lire une pensée intelligente sur des névroses qui en général n’en sont pas (mvoyez quoi?)

topshop_jw_anderson_turtle_skirt_sharp

2) CAFÉ MODE

C’est un peu pareil (dans le genre femme parisienne établie), sauf que cette personne est rousse et a de toute évidence de gros problèmes capillaires. Déjà, je trouve ça attachant. Ensuite (et malgré les problèmes capillaires), je trouve qu’elle a une sorte de dignité & froideur bourgeoise que j’aime assez, parce que ça tranche avec tous les blogs de mode habituels où on y pratique une novlangue terrifiante à base de « mes produits chouchous du moment », « cocooning », « ces chaussures sont une tuerie » ou « je vous présente mon nouveau bébé ». Géraldine Dormoy est une femme digne. C’est le genre de femme qui prend comme résolution de nouvelle année « d’agir avec élégance »:

« plus ça va, plus l’élégance me semble davantage une question d’attitude que de vêtements. Céder une place dans le métro au lieu de se jeter dessus, sourire aux gens dans la rue, saluer des personnes qu’on croise pour la dixième fois dans son quartier, veiller à ne pas dire du mal de quelqu’un… Voilà ce que je trouve empreint de chic aujourd’hui. Je ne suis pas toujours super chic, loin de là, mais l’élégance, la vraie, me semble un bel idéal pour 2014.« 

geraldine-dormoy-chez-donato

 

3) L’ARMOIRE ESSENTIELLE:

Blog écrit à quatre coussinets par Jeanne-Aurore Colleuille et Laure Gontier, qui sont un peu les mères bourgeoises et parisiennes que vous n’aurez jamais; le genre de personnes de plus de 40 ans portant des lunettes prout prout mais qui vous diront sans hésiter de ne JAMAIS RIEN ACHETER MALHEUREUSES chez Bash ou The Kooples (« je déteste le mercantilisme et le cheap de cette marque »). On y trouve des citations tirées de magazines de mode pour femmes matures ainsi que des conseils pour obtenir une garde-robe idéale. Je vous conseille notamment la liste de conseils permettant de repérer à l’avance UNE ERREUR D’ACHAT:

-      L’attrait de la réduction

-      Acheter un ersatz de ce que l’on désire

-      Commander sur Internet et avoir la flemme de renvoyer

-      Acheter sans essayer parce qu’on est pressée

-      Acheter l’objet dont on a rêvé pendant des années, sans réaliser que ce n’est plus du tout le cas

3) SHOOOOES

Alors oui je sais, je viens de dire que je détestais les blogs fifilles où on emploie plein de mots hystériques, et je me contredis en direct car Shooooes (comme l’indiquent les quatre o du titre) est un blog un peu porté sur la tequila et les fanfreluches. On y voit des paires de chaussures très chères et très importables et on pourrait vite se demander: « à quoi bon? ». Mais en vrai c’est un blog vraiment intéressant – c’est agréable parfois de se trouver happé par un sujet auquel on pensait être tout à fait hermétique non? (évidemment, si vous êtes actuellement en terminale, je vous conseille de chercher à vous passionner pour les mathématiques)

4) TIMAI

C’est pareil: on y hurle et on y utilise des mots terrifiants (tels que « j’ai pleuré sa mère », « so fresh! », « peps » ou « wesh ») MAIS: 1) Timai est « color designer » (oui c’est un peu hype) et elle s’intéresse à la couleur et aux émotions qu’elles nous procurent… donc c’est quand même un peu philosophique et elle a écrit par exemple un texte très joli sur le bleu. Et 2) je veux pas faire ma maligne genre moi aussi je me maquille comme ça en toute simplicité, mais je trouve le tutoriel pour se faire des yeux de chat SUPER CHOUETTE:

5) ANNIE JAFFREY

Il est notoire que les vidéos de beauté sur youtube sont des fosses à purin à ciel ouvert, mais la chaine d’Annie Jaffrey c’est pas pareil. Annie Jaffrey est belle. Mais vraiment belle, du genre une beauté ouverte, réconfortante, qui te prend dans ses bras et qui te dit que dans la vie la beauté vient de l’intérieur, qu’il faut être positif ET manger des légumes crus. Car oui, Annie Jaffrey (c’est mon petit côté bobo hippie vivons nus dans les bois) a décidé de devenir une youtubeuse beauté BIO. Alors je sais, on peut pas se nourrir que de fruits des bois on va avoir des carences, et puis se faire des masques visage avec du miel de manuka sachant que ça coûte 50 euros la boite et que ça vient de Nouvelle Zélande, ça craint du slip…je sais tout ça, mais juste, cette personne est apaisante et respire la bonté. Et il y a si peu de gens sur terre qui ont dans les yeux cet air sincèrement gentil que ça vaut le coup de regarder (et puis aussi comme ça vous commencerez enfin à manger des brocolis).

Je vous mets une photo grotesque d’ananas afin de vous inciter à aller voir sa chaine.

6) BLEUBIRD

Bon ensuite j’arrête promis. Bleubird c’est encore un blog en anglais; c’est une mère au foyer qui vit avec ses quatre enfants et son mari barbu aux Etats-Unis, qui fait des gâteaux à la carotte, mange bio (oui encore), porte des vêtements vintage super cools et donne plein d’idées de design/aménagement de la maison. ça donne envie de vivre comme les hipsters du magazine kinfolk, j’avoue que j’y suis assez sensible. Et puis aussi, je dis ça je dis rien, mais son mariage avait l’air SUPER CHOUETTE.

(la suite demain)

il y a un homme bedonnant qui arbore fièrement un pull-over loutre, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, avec une désintérêt remarquable pour sa propre personne. Je pense que ça vaut le coup d’être raconté car a priori, en 2014, quiconque travaillant dans une banque ET portant un pull-over loutre ne pourrait être qu’un affreux hipster tentant de se faire remarquer par ses vêtements trop chers, vintage, d’inspiration Wes Anderson. L’homme au pull-over loutre, au contraire, est grassouillet, crado, travaille de toute évidence au service informatique, porte des jeans trop larges, a une moustache grise et le port de tête caractéristique de quelqu’un qui ne porte pas de vêtements pour leur côté humoristique ou esthétique, mais pour leur confort. Il est évident en le voyant qu’il a certainement hérité de ce pull-over loutre lors d’un vide grenier obscur organisé par son neveu, et qu’il l’a adopté sans se poser la moindre question, parce que c’était pratique et que ça lui rappelait d’ancienne parties de pêche à la mouche (et de pêche à la fesse). J’aimerais lui parler mais crains d’être déçue (il est comme les trouvailles d’internet pour bien commencer la semaine: on est content d’avoir sa petite dose de loin tous les 7 jours mais pas plus car un verre ça va trois verres bonjour les dégâts).

Image

Que dire de plus?

« J’ai en général un mode de vie très nocturne, principalement parce que la lumière du soleil ne me réussit pas. Les couleurs vives, quelles qu’elles soient, me dépriment en fait, et mes humeurs sont plus ou moins inversement proportionnelles à la clarté du ciel. En fait, ma devise personnelle a toujours été que tout bon côté a forcément sa part d’ombre. Donc je programme mes courses à faire le plus tard possible, et j’ai plutôt tendance à émerger en même temps que les chauves-souris et les ratons laveurs, au crépuscule. » – Glenn GOULD

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.