INTERLUDE LECTURE

Salut les insoumis,

En ce moment, je suis très content:

a) Jean-Luc est en hausse dans les sondages;

b) je vis désormais dans un terrier équipé de la bibliothèque la plus coolos de la terre:

Screenshot from 2017-04-16 14-04-08

le livre de cuisine c’est pour faire genre je suis un cordon bleu, en vrai je sais faire cuire que des pâtes

Pour fêter l’amélioration présente et peut-être future de mes conditions de vie, j’ai lu Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq.

Michel-Houllebecq

coucou Michel

Bon alors ce livre a été une révélation, et ce dès le premier chapitre (ce fameux premier chapitre où le héros, bourré, s’affale derrière un canapé lors d’une fête organisée par son travail et écoute, ennuyé, les conversations débiles des « deux boudins du service » en pestant intérieurement contre le féminisme). En effet j’ai découvert que, comme Michel, j’étais un gros macho. J’ai passé une bonne partie de la lecture a ricaner bêtement et à surligner des passages, tels que:

« Catherine Lechardoy était à ses côtés. De temps en temps elle acquiesçait d’un: « Oui, ça c’est important ». Elle avait du rouge sur sa bouche et du bleu sur ses yeux. Sa jupe atteignait la moitié de ses cuisses, et ses collants étaient noirs. Je me suis dit subitement qu’elle devait acheter des culottes, peut-être même des strings; le brouhaha dans la pièce devint légèrement plus vif. Je l’imaginai aux Galeries Lafayette, choisissant un string brésilien en dentelle écarlate; je me sentis envahi par un mouvement de compassion douloureuse ».

Il y a aussi tout un tas de passages très rigolos sur l’absurdité du travail salarié:

« Dans l’après-midi, je devais voir le chef du service « Études informatiques ». Je ne sais vraiment pas pourquoi. Moi, en tout cas, je n’avais rien à lui dire. J’ai attendu pendant une heure et demie dans un bureau vide, légèrement obscur. Je n’avais pas vraiment envie d’allumer, en partie par peur de signaler ma présence ».

Mais le top grugru d’Extension du domaine de la lutte, c’est évidemment la critique que fait le livre du libéralisme – ou comment le libéralisme a les mêmes effets délétères sur l’économie que sur les relations humaines. C’est un truc auquel je pense souvent et que la plupart des membres de mon entourage ne comprend pas, du coup j’étais assez content de trouver ENFIN quelqu’un sur la même longueur d’onde (même si la personne en question sent un peu le moisi et n’a plus de dents à cause de son hygiène de vie déplorable).

Il y a de ça quelques années était sorti un sondage qui tentait de relier convictions politiques et pratiques sexuelles. Les résultats étaient assez étonnants. On y apprenait que les électeurs du FN et du Front de gauche, qui pourtant défendaient une approche très « régulatrice » de l’économie (protectionnisme, régulation de la finance, mise en place de normes accrues pour préserver les salariés ou l’environnement etc.) étaient également les plus « libéraux » dans leur vie sexuelle (plus grande tolérance à l’infidélité, nombre plus important de partenaires sexuels au cours de la vie, etc). Je trouve ça hyper bizarre, ce manque de cohérence. Comment peut-on dénoncer les méfaits du libéralisme dans la sphère économique sans se rendre compte que les effets sont les mêmes sur les relations de couple ou la sexualité? Ou pour le dire autrement: comment peut-on encore se dire « de gauche » quand on chope sur Tinder, alors que cette application n’est rien d’autre qu’un supermarché du sexe? (c’est le moment où vous allez sortir votre gourdin pour me l’écraser sur la tête si vous avez eu plus de trois partenaires sexuels dans toute votre vie, dont un trouvé sur Tinder. Mais je m’en fous car j’ai le crâne dur).

« Véronique appartenait, comme nous tous, à une génération sacrifiée. Elle avait certainement été capable d’amour; elle aurait souhaité en être encore capable, je lui rends ce témoignage; mais cela n’était plus possible. Phénomène rare, artificiel et tardif, l’amour ne peut s’épanouir que dans des conditions mentales spéciales, rarement réunies, en tout points opposées à la liberté de mœurs qui caractérise l’époque moderne. Véronique avait connu trop de discothèques et d’amants; un tel mode de vie appauvrit l’être humain, lui infligeant des dommages parfois graves et toujours irréversibles. L’amour comme innocence et comme capacité d’illusion, comme aptitude à résumer l’ensemble de l’autre sexe à un seul être aimé, résiste rarement à une année de vagabondage sexuel, jamais à deux. En réalité, les expériences sexuelles successives accumulées au cours de l’adolescence minent et détruisent rapidement toute possibilité de projection d’ordre sentimental et romanesque; progressivement, et en fait assez vite, on devient aussi capable d’amour qu’un vieux torchon. Et on mène ensuite, évidemment, une vie de torchon ».

Cet article était sponsorisé par l’association « tous en burka & mort au travail ».

Allez bye

Publicités
9 commentaires
  1. Ouais a dit:

    L étagère, en photo, à l air aussi tordue que le fumier qui emploie ses gosses et sa femme pour qu ils finissent en examen pendant que lui donne des leçons aux bouffeurs d escargots!

    Est ce la tienne ou juste une photo qui symbolise ton étagère aimée ?

    Poutou, pouet pouet pouet! Mélenchon, chouette chouette chouette! Poutou, pouet pouet pouet! Mélenchon, chouette chouette chou…

    J'aime

  2. Ouais a dit:

    C était pour taquiner hein!:)

    Elle fait juste bancale. Et ce qui est bancal c est le bien, contrairement à ce qui est tordu!

    J'aime

    • ouais c’est ma bibli! j’étais sûre que t’allais faire une remarque dessus. je suis top dégoutté que JLM soit pas au second tour. et maintenant en bonus on se prend des coups de gourdins de tout le monde comme quoi il faut voter Macron. MONDE DE MERDE

      J'aime

      • Ouais a dit:

        Ce type je le surnomme JFK le Bernadette Soubirous de La Rotonde. Ce type, je lui dois d avoir mis fin (aujourd hui, pour ne pas être hors la loi) à une activité complementaire à laquelle je tenais ( sous la tutelle du type qui a tout donné aux actionnaires à qui il voulait s attaquer). Tout accumulé je gagne

        J'aime

      • Ouais a dit:

        Je gagne un peu plus du smic au mieux!

        Oui monde de merde.

        Les médias eux, jouissent…

        Pourtant Mélenchon ne la joue pas sur l égo comme on lui reproche depuis 5 ans mais sur l écoute des membres de son mouvement.
        Le JFK du patronat et la fille de son père, je les merde!

        J'aime

      • Ma tou faisais quoi? (j’ai essayé de fouiner sur internet ce que macrotte avait bien pu faire récemment qui aurait pu impacter les ouais sauvages mais je n’ai pas trouvé).
        T’as vu et en plus PEB s’est fait virer de france inter. TOUT VA MAL

        J'aime

      • Ouais a dit:

        Disons pour être juste que c est le travail d une équipe de foireux et non Macrotte uniquement, mais tout c est passé et a été chamboulé quand il est arrivé…

        Les médias protègent leurs fesses de nantis, alors les comiques abstentionnistes ça fait tâche pour eux!

        C est bizarre mais en ce moment j ai l impression d être enceinte dès que je regarde ou écoute les médias. Bordel c est douloureux d être enceinte!!! Pire qu une gastro!!!!!!!!!

        J'aime

  3. O. a dit:

    Il reste la bibliothèque, les législatives, le beurre de cacahuète.

    Le regard de Michel H. me semble bien plus bancal que la bibliothèque… En le prenant comme niveau, elle est d’aplomb.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :