REQUIEM FOR INTERNET

« J’avoue que j’ai perdu un temps précieux dans les voyages et les relations sociales. Je tiens à présent à m’investir totalement dans ce qui me semble plus utile, c’est-à-dire l’écriture et la lecture. Sans la solitude, je me sens perdu. C’est pourquoi j’y tiens – sans me couper pour autant de la vie, du réel, des gens… Je m’organise de façon à ne pas m’engloutir dans des relations sociales parfois inintéressantes »

–  Mahmoud Darwich

Salut les boas,

Bon ce n’est un secret pour personne (c’est même un marronnier récurent sur ce blog (voir ici, ici ou ici): j’ai un sérieux problème d’addiction à internet.

Comment en est-on arrivé là ? Et surtout : quelles solutions pour sortir de la DROGUE?

La première fois que j’ai entendu parler d’internet, c’était chez le pédiatre. (mère était un grand aficionado du pédiatre et y a d’ailleurs trainé l’ensemble de sa portée jusqu’à des âges assez avancés – ce qui n’était pas pour me déplaire car la salle d’attente était remplie de magazines traitant de sujets sensibles tels que « à quel âge votre enfant cessera il de se balader à poil ? » (réponse : « à partir de 8 ans, lors de l’apparition de la notion de pudeur ») ou « mon enfant rit systématiquement aux blagues de caca, que faire ? » (réponse : « attendre qu’il soit sorti du stade anal » (avertissement bonus : pour certains, cela n’arrivera malheureusement jamais, préparez-vous))). Bref donc on était chez le pédiatre et je crois que celui-ci devait s’emmerder sec entre deux consultations pour strabisme divergent, car il nous a dit tout de go tout en tapotant l’écran de son ordinateur « figurez-vous qu’on m’a récemment fait découvrir quelque chose d’incroyable ». Ah oui ? a dit mère, qui est une personne qui manifeste toujours un intérêt poli face à la présentation de nouvelles technologies. Le pédiatre nous a alors présenté une photo d’orteil en gros plan et nous a annoncé avec une excitation palpable que le détenteur de cette mycose plantaire résidait à la Réunion, et que grâce à l’Internet Mondial, tous les médecins de la terre entière pouvaient désormais échanger des anecdotes et des conseils à ce sujet.

Incroyable non ?

Evidemment, j’aurais dû me douter qu’un truc permettant de partager ses mycoses à la vitesse de l’éclair n’était pas de bon augure pour la survie de la civilisation, mais je n’ai cessé, depuis cet instant, de souhaiter l’arrivée d’internet dans notre foyer. Il a cependant fallu attendre 2005 (car il n’y avait pas la fibre optique dans notre réseau de grottes ok) pour que nous soyons enfin reliés au câble – et quand ce fût fait, le père a bien évidemment claqué sa durite. « Internet rend con, vous allez finir caissières chez mammouth si vous trainez trop sur internet, le fils de Grugru est allé en PRISON à cause de ce qu’il faisait sur internet, ETC. ETC. » – injonctions assez paradoxales, si vous voulez mon humble avis, de la part de quelqu’un qui passait la plupart de son temps libre devant la télé (mais je ne suis qu’un petit insolent).

Evidemment, avec trois marcassins sur le coup, l’accès à l’unique ordinateur de la maison a vite posé des problèmes géopolitiques – habilement solutionnés par la création d’un planning avec horaires d’accès drastiques (planning qui bien évidemment n’a jamais été respecté et dont l’application concrète s’est souvent réglée à coups de gourdin). Internet déployait des charmes indéniables que les plus de 40 ans ne pouvaient pas comprendre. A cette époque, j’avais un skyblog. Franchement les skyblogs, c’était trop génial. Les gens ne faisaient pas leurs chochottes comme maintenant que tout est monétisé et qu’on ne peut plus rien dire sans tomber sous le coup de la modération pour « propos outranciers ». Sur skyblog, des propos outranciers, il y en avait tout le temps, et c’était ça qui était COOL. Comme j’étais un jeune renardeau gauchiste, je passais mon temps à mordre les fesses et on me mordait allégrement en retour, ce qui me faisait évoluer à toute vitesse (je laissais aussi des commentaires énamourés aux mâles que j’aimais bien. Mais ça marchait pas trop trop. Je crois qu’ils n’étaient pas assez cyber-punks). C’était l’époque de l’internet cool de la fesse, où tout le monde échangeait sous pseudo.

Et puis facebook et les blogs de mode sont arrivés, et ça a été le début de l’enfer.

Internet est passé d’un terrain de jeu décontracté du slip, qui développait l’esprit critique et le sens de l’humour, à un truc pénible qui pousse à la surconsommation et flatte les insécurités à l’intérieur de chacun de nous. Internet est devenu ce truc un peu pesant de la vie de tous les jours, dont on aimerait bien se passer pour retrouver le temps libre de notre enfance, mais qui nous est devenu tellement indispensable qu’on ne peut même plus aller faire les courses, voyager, garder contact avec nos amis, s’informer ou se cultiver sans passer par lui. Et pour les plus faibles d’entre nous, ceux qui n’arrivent pas à se réguler (à savoir les personnes qui finissent le pot de nutella compulsivement à la cuillère ou qui se tapent des nuits blanches juste pour finir un roman policier), c’est devenu une putain de DROGUE. (je sais pas vous mais moi, il suffit qu’il y ait une connexion internet dans mon champ de vision et je vais direct zoner dessus, au mépris de toutes considérations élémentaires relatives au sommeil, à la lutte contre la sédentarité et à l’élévation intellectuelle (je ne suis pas sûr que Victor Hugo aurait écrit les misérables s’il avait passé autant de temps que moi sur internet chaque jour…))

Untitled

C’est pour cela que je suis heureux de vous annoncer que j’ai enfin trouvé la solution au problème (et non, ce n’est pas une appli débile qui coûte la peau de la fesse).

1. LEECHBLOCK

Sérieusement : l’inventeur de ce truc devrait gagner le prix nobel de la paix. Leechblock, c’est un module que vous pouvez installer sur Firefox pour vous bloquer internet tout entier, ou seulement quelques sites suçe-temps bien choisis, et ce pendant des plages horaires prédéterminées. Je regrette de vous annoncer que la solution « auto-régulation » ne fonctionne pas (comme pour beaucoup de choses de la vie par ailleurs, mais c’est un autre débat) : si vous ne bloquez pas l’accès aux options, il y a de grandes chances que vous sautiez dessus pour les modifier dès que la limite du temps imparti sera atteinte (c’est-à-dire tout le temps). La solution : la dictature. J’avoue que je me trouve plutôt malin car je n’ai désormais accès à internet que 30 minutes par jour, avec impossibilité de modifier les options car je les ai bloquées à l’aide d’un mot de passe TOP SECRET (en effet je l’ai tapé les yeux fermés en écrasant mes coussinets sur le clavier,  je ne pourrai donc même pas le retrouver, même si je le voulais) (ne me dites pas « on en reparle dans une semaine, quand tu te rouleras par terre en poussant des grognements d’énervement »: je me sens fier tel un rouleau de papier toilette atomique)

2. 360 SECURITY

Bah ouai parce que maintenant que vous avez bloqué l’accès internet sur votre PC, il faut s’attaquer au smartphone (je refuse de donner des conseils pour les tablettes ; si vous en possédez c’est que vous êtes des nouilles). A la base 360 security est un anti-virus, donc il vous demandera un mot de passe à chaque fois que vous voudrez accéder à une fonctionnalité dite « sensible ». Il vous suffira de classer comme « sensible » l’accès à internet, votre boite mail, facebook etc. et vous pourrez enfin jouir d’un smartphone sans accès aux conneries (ce qui rend la vie très agréable car il ne vous restera plus de dispo que les sms, duolingo pour apprendre le turc et anki pour ranger vos mots de japonais). Pour le choix du mot de passe, vous n’avez qu’à en donner la responsabilité à une personne de confiance et intraitable (votre concierge, votre mâle, votre mère) qui refusera bien évidemment de vous le donner quelles que soient les circonstances.

N’hésitez pas à me faire part de vos astuces pour ne pas aller sur internet !

Publicités
8 commentaires
  1. ouais a dit:

    Ne pas s emmerder simplement! Être actif , surtout dans des activités ludiques (ou boulot pas chiant mais le boulot restera toujours du boulot!) de tous les jours. Le net ne devient plus alors qu un simple outil sur lequel on vient juste suivre les pages des gens rigolos.

    Mais dès qu on s emmerde pouf, c est la diarrhée verte du surf!:d

    J'aime

    • je ne te crois pas (je sais que tu vas sur ton smartphone aux toilettes, ce qui est clairement une preuve d’addiction GRAVE)

      J'aime

      • ouais a dit:

        Je sais, je sais, je sais!!!!!

        Bordel de chiottes webcamés, comment ça « je sais »!!!

        Si je prends mon téléphone aux chiottes d abord, c est pour consulter la météo et pour m aider aussi à pousser grâce aux rires que provoquent tous les conards que je lis!!!!!

        Na!!!

        J'aime

  2. Caroline a dit:

    C’est marrant, je viens tout juste de regarder cette vidéo qui parle d’Internet comme d’une drogue :

    Perso, Internet m’ennuie vite (les vidéos de chats ne me font pas rire), donc auto-régulation plus ou moins réussie et coupure nette en vacances quand je voyage dans des pays pas possibles sans réseau ni rien. Ca fait un bien fou.

    J'aime

    • La technique des post-it de l’Autodisciple a l’air plutôt cool et efficace. En cas d’échec, ok pour Leechblock (pas encore prête pour le mot de passe les yeux fermés. J’admire ton courage).

      J'aime

    • j’aime bien autodisciple mais cette vidéo est clairement mensongere: apres nous avoir expliqué les mécanismes de l’addiction et ses potentiels dangers on airmerait qu’il nous dise « COUPEZ INTERNET TOUT DE SUITE » mais non, il balance que lui passe en gros ses apres-midis a cliquer de lien mais que comme il se régule = pas de probleme. On dirait un vendeur de drogue qui te dit que l’extasy say mal mais que lui en prend car c’est pas pareil ok

      J'aime

      • Caroline a dit:

        Complètement d’accord…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :