TOUT LE MONDE N’A PAS EU LA CHANCE D’AVOIR DES PARENTS COMMUNISTES

Séguéla commença par la garde-robe. “‘Le public n’entendra jamais votre message de solidarité si vous continuez à vous fringuer comme un banquier, lui-dit-il. Habillez-vous à gauche, avec des couleurs en camaïeu, des matières déstructurées, des laines ». Il dût aussi se faire limer les dents; un chirurgien dentiste s’occupa de ses canines, qui lui donnaient un petit air de vampire. Mitterrand commença par refuser, mais Séguéla lui dit : « si vous ne vous faites pas limer les canines, vous susciterez toujours la méfiance. Vous ne serez jamais élu à la présidence de la République avec une denture pareille.”

– les Inrocks, les derniers secrets de François Mitterrand

Bon je suis emmerdé, parce que j’ai plein de trucs à dire sur le FN, mais le sujet me parait POLÉMIQUE (sans blague Ginette…).

enhanced-buzz-wide-29504-1447535966-7

En plus ici c’est un blog de mode, et comme chacun le sait, avec l’approche des fêtes ce lieu devrait être un havre de paix peuplé de codes promos, wishlists cocooning, bougies qui puent et tutos spécial dinde – avec à la limite des petits brâmes pour la forme sur l’état du monde, parce que MERDE quoi, c’est pas parce qu’on fait des posts sponsos qu’on n’a pas une conscience (je ne sais pas vous mais moi le matin quand je me sens un peu mou du genou je vais faire un tour sur le blog de la douce Caroline Franc. ça me donne direct la force de retourner MORDRE DES FESSES).

Du coup, comme je ne sais par où attaquer le morceau je vais commencer par vous parler de ma famille (c’est mon sujet de conversation préféré)

Dans ma famille, on est de gauche.

Quand j’étais petit d’ailleurs, je croyais que le monde se divisait en deux catégories: les gentils (ceux qui votent à gauche) et les méchants (ceux qui votent à droite). Avec un bonus « spécial nazis » pour ceux qui votaient Front National (comme tonton raymond, qu’on ne voyait qu’une fois par an car il habitait à tahiti, et qui venait toujours nous prendre le chou quand on allumait la télé pour nous dire qu’au lieu de regarder les Minikeums on ferait mieux d’apprendre la Marseillaise).

A la maison, on aimait bien: l’hymne de l’urss, l’élection de Mitterrand en 81, Coluche, Hara-Kiri, Salvador Allende, la laïcité, Ken Loach, Renaud, les Guignols, l’école républicaine, la fête de l’huma, Noam Chomsky, le Larzac, le rugby et le confit de canard.

On aimait pas: Pinochet, Bush père et fils, les marées noires, Margaret Thatcher, les mocassins à gland, Benjamin Castaldi, le rap commercial, le Figaro, les OGM, Claude François, les curés pédophiles, les militaires, Neuilly, les 4×4, le Club Med et BHL.

Du coup forcément, à l’adolescence, j’étais le prototype idéal du hippie chiant (les dreads en moins).

2002: je pleure car Jean-Marie est arrivé au deuxième tour de la présidentielle (Mère, elle, écrit une longue lettre à Jacques Chirac pour lui expliquer qu’il « a son vote, mais pas son cœur« ) (hihi)

2003: persuadé que la 3e guerre mondiale est pour demain du fait de l’invasion de l’Irak par les USA, je pleure encore (et je grave « Tibet Libre » sur ma table en cours de latin)

2006: je sèche le lycée pour aller hurler dans la rue « villepin, villepin, on t’encule » (c’est les manifs contre le CPE)

2007: je pleure quand Sarkozy est élu, c’est trop triste pour Ségolène. Je rêve de tout plaquer pour vivre dans un van en Californie et prendre du LSD nu sur la plage (« ouai tu comprends les drogues psychédéliques c’est vraiment incroyable comme expérience ça permet de voir des couleurs qui n’existent pas…« ). Je regrette de ne pas avoir connu Mai 68, notre époque est tellement nulle en comparaison. J’idolâtre Sartre et Simone de Beauvoir et leur concept du couple libre parce que « le mariage et la fidélité c’est culturel » (ensuite mon copain me trompera et je peux vous assurer que je CHANGERAI D’AVIS). Je soutiens à qui ne veut pas l’entendre que allez quoi, l’avortement c’est pas si traumatisant que ça. Je dis des trucs cons du genre « ouai mais de toute manière la nationalité ça veut rien dire, moi je me sens pas français tu vois, on est des citoyens du monde…« . Je veux travailler chez Greenpeace pour sauver les baleines.

Je pars en croisade contre tout et n’importe qui, persuadé de détenir LA vérité et que mes arguments feront fondre les cœurs les plus à droite. Je n’écoute pas les arguments des autres: j’arrive avec une idée préconçue du monde et je cherche le conflit pour pouvoir écraser des briques sur des têtes. Et même quand on me fait remarquer que je suis de mauvaise foi, que les sources sous-tendant mes arguments ne sont pas fiables et que je déplace les questions dont je ne connais pas la réponse, je suis incapable de reconnaitre que oui, c’est vrai. Je suis insupportable. Et ridicule. Car le plus ironique dans l’histoire, c’est que mon comportement est contre-productif: personne ne change jamais d’avis après avoir discuté avec moi (à ma manière je radicalise même encore plus les gens dans leurs idées).

Un jour…je rencontre le clone de Timothy:

– « Le racisme vient surtout de l’ignorance et de la bêtise des gens… mais bon, on est tous des êtres humains quoi! »

– « Oui Camille! Oui! Absolument! »

– « Attendez attendez… c’est pas avec ce genre de phrases bateau et consensuelles qu’on va faire évoluer le débat! Camille, si c’est pour dire des conneries pareilles ça vaut mieux que tu fermes ta gueule hein »

Je trouve ça à la fois exotique et fascinant. C’est la première fois que je discute vraiment avec quelqu’un qui n’a pas mes idées sans ressentir le besoin de lui taper dessus.

Et un jour, alors que Marine Le Pen passe à la télé, je Glousse parce qu’elle me fait penser à un troll (et que j’ai une forme d’affection pour les trolls). Pour info le troll se définit par l’opposition – si le troll n’a rien à haïr, point de trolling. D’où la fameuse règle du don’t feed the troll, que certains interprètent comme « ne parlons pas à ces sous-merdes » alors qu’il faudrait plutôt se poser la question: « qu’ai-je fait pour attirer du troll? ». Ce qui me fait penser à ce super sketch de louis ck:

« My first year in the building, about a year ago, I went down to the courtyard. And… I didn’t looked too good, you know. It was Sunday morning: that’s my least presentable hour. You know… just stains, food and meat…whatever. I’m sitting there on this stone bench on this courtyard and I feel a little out of place. You know, there is this fancy doorman and stuff. And then, there is this GUY looking at me. I notice that he is looking at me from across the courtyard. I can tell that he is thinking that I don’t live in the building: he thinks I just wandered off the street, and sat in the courtyard. And I can tell he is thinking of coming over, and dealing with me on his own… So I’m seating there and I’m thinking: « oh PLEASE do that! ». And I try to look even more gross! And I see him being like: « oh, no, that’s not okay at all » and he comes over to me! And I’m like, so excited! So he comes over, says: « excuse me. Do you live in this building? ». And I say: « no » – because why not start there? He goes: « then what are you doing here? » and I say: « I just need to rest… I’m having a hard time… ». He says: « this is private property ». And I say: « well, I don’y really believe in that » (you know, just the worst thing I could say from his point of view). And he goes: « well, if you don’t leave in a minute I’m talking to the doorman » and I’m like: « can I stay just five more hours?!? ». So he goes over to the doorman and I see him talking about me and I see the doorman go on: « oh no! That guy lives here, it’s okay! ». Ahhhh. And the look on his face! It was this beautiful cocktail of anger and confusion – it’s like I had invented a new way to hurt somebody’s fellings! How excited I was! »

En fait les pipeaux qui votent FN, tout ça les fait marrer. Ils sont persuadés d’être du côté de l’humour et de l’esprit critique et nous regardent nous agiter comme des guignols en brandissant des idées totem sans jamais vraiment expliquer pourquoi il ne faut pas penser certains trucs.

Sans parler des inénarrables personnes pénibles qui ont brâmé après le 1er tour des « comment est-ce possible que le FN fasse un tel score moi je vote pas FN, aucun de mes amis ne vote FN COMMENT EST-CE POSSIBLE? QUI SONT CES CONS? » : j’ai envie de dire mec, si le FN représente 30% de la population et que tu n’as jamais eu une discussion sérieuse avec quiconque votant pour ce parti, c’est que c’est toi le con. Depuis quand les gens changent d’avis si on ne leur adresse jamais la parole? Quand on reste entre nous, on ne sert à rien d’autre qu’à se tirer mutuellement la nouille.

Et enfin il y a les gens qui viennent te faire la morale parce que tu votes un petit parti à con (genre EELV) ou que tu t’abstiens, pour te dire que c’est important de voter UTILE. J’ai envie de vous dire: ça fait 60 ans qu’on vote utile les gars, et jamais rien n’a changé, alors votre avis, je me torche avec. A la base le droit de vote, c’est pas l’obligation de voter soit PS soit UMP que je sache, c’est le droit d’exprimer ses convictions. Et moi ça me fait chier de voter pour un parti qui a été au pouvoir de nombreuses fois au cours des dernières années et qui n’a jamais respecté ses engagements. Au pire si vous êtes pas contents, vous avez qu’à retirer le droit de vote à tout le monde et le problème sera réglé HEIN

C’est tout pour aujourd’hui. Je vous souhaite une agréable nuit (attention à ne pas se renverser l’eau de la bouillotte sur les doigts de pied)

 

Publicités
10 commentaires
  1. ouais a dit:

    Peut-être qu il ne faut pas aller plus loin que ça , je dis bien peut-être : notre cher pays a eu des colonies, puis a plus (ou moins) collaboré avec les nazis pour sauver ses biens, puis a mis plein de gens dans des zones pendant qu ils buvaient des coups dans le centre des villes, il a mis sur le dos des gens qu il a mis dans des zones tous ses problèmes, par aigreur.

    Ce peuple serait-il profondément comme il semble être?

    LibEgalFrat pour les citoyens de souche uniquement?

    Le problème c est que ces gens aigris vont être comblés et les rejetés et les dissidents , on va en chier à mort.

    Ca pue….

    Ce qui me déprime c est que la gauche de droite a laissé une partie de la population dans des zones boire et bouffer dans des cages d escalier des caves et des parkings pendant que leurs gosses buvaient et se gavaient sur les terrasses du centre.

    Mouais c est pas très joli, enfi n c est mon sentiment.

    Si ça n est pas de l exclusion ça c est quoi?

    J'aime

  2. XAVAGE a dit:

    C’est pertinant et amusant, ça me change de ce que j’ai lu ces derniers jours. Aussi je le partage !

    J'aime

  3. S. a dit:

    Je partage totalement votre enthousiasme au sujet de Caro. Mon petit plaisir : regarder « Parent mode d’emploi », ce programme ultraconservateur dont je ne saisis pas bien l’utilité si ce n’est de véhiculer des clichés sexistes et patriarcaux puis d’aller lire ensuite ses diatribes DE GAUCHE (il ne faut jamais oublier de le préciser car ce n’est pas toujours évident à la lecture).

    J'aime

    • renardeau a dit:

      je suis déçu car cette merveilleuse personne supprime mes commentaires sur son blog depuis que je me suis moqué d’elle un jour où elle se vantait manger des chips bio 😦

      J'aime

  4. aubepine a dit:

    Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes… chez les frontistes, y en un paquet qui ont eu cette chance-là et même y en a qui étaient communistes eux-mêmes avant de retourner leur veste.
    En revanche, tout le monde n’a pas eu la chance d’être bien né et d’avoir une vraie éducation.

    Dans ma famille, les communistes et les frontistes c’étaient kif kif (le goulag ou les camps d’extermination) mais les frontistes c’était quand même vachement plus rance. Autrement, dans ma famille, la politique n’existait pas. ou plutôt, c’était le pré carré du daron qui lui au moins lisait le journal. Ca ne convenait pas aux femmes puisque la conscience politique ne fait pas partie des attributs féminins et du programme d’une vie « se marier et enfanter » (je caricature un peu, pas tant que ça. Le jour où je me suis pointée à une réunion Front de gauche de quartier, quand j’en ai parlé à mes parents, la réaction de ma mère a été de me mettre en garde car les politiques sont tous des hommes infidèles (avec les médecins, les avocats, les architectes…), comme si j’y étais allée en mode speed-dating! ce jour-là, elle m’a bien entendue bramer, hihi…

    Du coup, dans mon époque anté-politique, j’ai détesté les gens de gauche habillés en post-hippie qui peuplaient les bancs de la fac de Tolbiac, ceux qui ne venaient pas en cours mais qui les interrompaient systématiquement pour annoncer une AG ou une grève subite, qui s’agitaient en tout sens en brassant du vent avec une violence verbale assez hallucinante. J’ai méprisé leur pensée binaire sans nuance exposée dans des tracts maladroits, truffés de fautes d’orthographe. Dans cette bulle de Tolbiac et de ses cafés, j’avais l’impression d’être dans un mauvais remake d’une époque révolue. Je te le confirme donc, c’était complètement contre-productif.
    et en ce qui me concerne, ça n’a fait que reculer le moment où je me suis enfin intéressée à la politique, par les détours de la théorie critique et des sciences sociales.

    J'aime

    • renardeau a dit:

      Si tu ne l’as pas vu et que tu cherches un film de noël, tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes est plutôt rigolo! (c’est avec Josiane Balasko)

      Après, les communistes qui votent FN, je sais que c’est mal mais dans le fond je ne leur en veux pas trop. Au sens que Florian Philippot a repris pas mal de thèmes traditionnels de la gauche sur le plan économique (même si on sait tous qu’une fois élu il y aura zéro chance pour que ça soit réellement appliqué et que c’est juste une stratégie pour siphonner les votes d’extrême gauche). Mais ce que je trouve fou (et qui selon moi devrait susciter plus d’indignation que les scores du FN) c’est le fait que le parti socialiste se soit complètement détourné de ces problématiques sociales alors que c’est la base de leur identité politique…c’est un peu le monde à l’envers je trouve.

      Enfin je vais me faire brâmer dans les bronches mais je pense aussi comme ta douce mère que les hommes politiques sont tous infidèles héhé. Pour être plus précis je pense que les gens qui s’engagent en politique ont un égo surdimensionné et qu’en général ceux qui « réussissent » sont ceux qui ont les valeurs les plus viles. Et globalement c’est des gros machos aussi, parole de renardeau.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :