LA REPRODUCTION SOCIALE

« On arrivait à l’appartement, on déballait d’abord les victuailles; la terrine cuirassée d’une croûte brune, crevassée, tellurique, des saucisses confites en cocotte épaisse la veille même du grand saut ferroviaire vers la capitale, un rôti, court et large, trapu, que l’on mangerait très vite, dès le lendemain, le tenace saint-nectaire, un pot de gelée de coing, nectar trop tardif pour être incorporé aux livraisons de rentrée, début septembre, et l’immarcescible cake aux raisins, luisant et jaune. Nourrir le père à Paris était une affaire singulière et cet apport rassurait tout le monde; on aurait de quoi. Claire devait composer avec l’incontournable besoin paternel de s’écarter le moins possible des solides habitudes qui visaient à détourner de lui les embarras gastriques dont il était affligé depuis la cinquantaine. Ile ne s’agissait pas de tomber malade à Paris où l’on était pas chez soi. »

– Les pays, Marie-Hélène Lafon

Salut les amibes,

C’est la crise: je suis devenu comme MAMAN (vous aussi?).

Afin de vous introduire la problématique je souhaiterais vous parler du foyer dans lequel j’ai grandi. Les méthodes éducatives s’articulaient autour de deux axes principaux:

  1. Lutte contre la malbouffe
  2. Lutte contre la misère intellectuelle

tumblr_m9f1h8YCmf1qbn36to1_500

C’était ma tendre mère qui était respo interdits alimentaires. Suite à la lecture d’un article dans 60 millions de consommateurs, elle avait découvert que les produits Nestlé que nous affectionnions tant, c’était de la merde. En réaction elle avait entrepris d’éliminer méthodiquement toute trace de nourriture industrielle de notre alimentation quotidienne. Et avec une portée de trois marcassins assoiffés de sucre, autant vous dire que la transition ne s’était pas faite dans le calme et la détente. Adios amigos le lait concentré, le crunch, le chocolat en poudre Nesquik (R.I.P. 😦 ), les corn flakes Kellogg’s, les bonbons Haribo, les sodas, les Pim’s et le St Môret (je sais que vous vous demandez avec angoisse : « et le Nutella ??? » mais vous pouvez desserrer les fesses : il a été exclu de la purge afin d’acheter la paix sociale). Peu de temps après, il y a eu le scandale de la vache folle, et nous avons eu interdiction absolue de manger de la viande de bœuf et de fréquenter ces lieux de perdition que sont mcdo et buffalo grill. En parallèle, Mère tentait de diversifier nos apports nutritionnels en dédiant son existence a la cuisine et en introduisant dans nos assiettes des fruits & légumes variés : nous les qualifions unanimement de « dégueulasses ». Je ne rêvais que d’une chose : la liberté financière pour faire une razzia de kinder bueno au supermarché du coin.

Le padré, lui, était plus focus « censure intellectuelle ». J’adore entendre les gens raconter les magazines de leur enfance (ceux qui avaient accès a Elle ou Biba via la table basse du salon me paraissent délicieusement exotiques). Chez nous il y avait Télérama, le Monde diplomatique, le Canard enchainé, Charlie hebdo, le Monde libertaire et c’était tout. Il était hors de question de se polluer le cerveau avec des conneries et j’étais donc FASCINÉ par les magazines interdits. Comme Paris match. (je le lisais avec des frissons d’angoisse dans la salle d’attente du dentiste tandis que le père se faisait détartrer les molaires). Au niveau des livres, étonnamment, pas de censure (ce qui faisait que je lisais tout et n’importe quoi) (mais c’est une autre histoire). A sa décharge il faut dire que le padré n’avait pas le temps d’être sur tous les fronts car le grand combat de sa vie, c’était la Télévision. Nous passions notre vie à vouloir la regarder : il passait sa vie à exercer son droit de véto. La liste des programmes interdits était tellement longue que je vous l’épargne, mais les lignes directrices de sa politique étaient simples :

  • Interdiction de zapper sur TF1 ou M6 (à cette époque D8 n’existait pas, dieu merci pour lui)
  • Interdiction de se mettre dans le canap pour regarder la télé le matin avant d’aller à l’école ou le soir après 20h30
  • Interdiction de regarder Batman, les Simpson et les Tortues ninja (justification : « c’est violent, grossier et mal dessiné » (vous noterez le « mal dessiné » qui me plonge toujours dans des abimes de perplexité vingt ans plus tard)).

Et puis il y avait les interdits « bonus », qui allaient et venaient au gré des saisons et des modes. La fête d’Halloween, par exemple, n’a jamais bougé de la liste noire depuis son introduction en 1999. Idem pour la chanson « cette soirée là » de Yannick dont les paroles étaient considérées dangereuses pour de jeunes esprits malléables (toi-même tu sais pourquoi).

Pourquoi je vous parle de tout ça? (hein ouai Ginette? pourquoi?)

Parce que je m’étais juré de ne pas devenir comme mes géniteurs (comme tous les enfants pénibles, je suppose…) et que ça a lamentablement foiré. J’imaginais ma vie d’adulte comme une succession de paquets de chips au bacon engloutis en slip devant la télé (sans aucun souci pour les miettes), mais la vérité, c’est que quand j’ai été enfin libre de le faire j’ai trouvé ça 10x moins rigolo que prévu.

hihi

Résultat: je mange bio, je fais du sport, je fais caca à heure fixe, je ne regarde plus la télé (sinon je me retrouve direct à hurler devant le poste comme Père car a) un homme politique a dit une connerie et le journaliste ne l’a pas corrigé b) il y a eu une pub débile c) les commentateurs sportifs ne font pas leur boulot d) Benjamin Castaldi a fait une apparition ETC ETC), je lave mes draps toutes les semaines et je porte des pantalons en velours cotelé… On a vu plus rock’n’roll.

Publicités
19 commentaires
  1. aubépine a dit:

    normalement, si je devine juste, tu n’as pas eu le droit à Barbie parce que c’est « vulgaire ». Du coup, tu lis Simone de beauvoir et tu bitches sur les blogueuses mode (après la phase, je rue dans les brancards et je lis Lolita Pille) 😉

    J'aime

    • renardeau a dit:

      merdus tu m’as percé à jour aubépinus (mais est-ce que toi, tu jouais à la Barbie?)

      J'aime

      • Aubépine a dit:

        Hihihi, ils sont un peu nerveux tes lecteurs parfois!
        Oui, je jouais à la Barbie, l’été à la campagne, avec ma voisine qui avait cette chance inouïe d’avoir la totale Mattel (et des polly pocket mais ça j’ai jamais compris l’intérêt). J’ai quand même fini par en récupérer une, offerte à un goûter d’anniversaire, mais je me souviens avoir été un peu déçue parce qu’elle n’était que très modérément pétasse et qu’elle n’avait pas de chaussures à paillettes.

        J'aime

  2. LAGARDE a dit:

    Je m’entendrais bien avec vos parents dont les ambitions éducatives rejoignent les miennes. Mes enfants en transit vers l’âge adulte trouvent encore qu’à la maison, c’est la Roumanie des années 80, même s’il faut bien avouer qu’on a lâché sur de (trop?) nombreux points: on achète des chips goût BBQ et des K… Bueno. Mon fils m’a dit un jour être le seul de son école à ne pas regarder je ne sais plus quelle télé-réalité. J’ai répondu que, moi vivante, ça aller continuer. Et j’ai planqué tous les couteaux de cuisine.
    Malheureusement pour eux, la lecture de votre blog a plutôt tendance à me conforter dans cette attitude. Du coup, je me demande de ce que ça vous fait, d’être passé du côté obscur de la force.

    J'aime

    • renardeau a dit:

      la roumanie des années 80: c’était exactement ça (surtout au niveau du style vestimentaire)
      j’aurais tendance à compatir mollement du coussinet avec votre marcassin (son intégration sociale doit certainement être ardue mais cela dit dans 30 ans il sera tout fier d’avoir survécu au goulag ^^)

      J'aime

      • LAGARDE a dit:

        Depuis qu’on a arrêté le cinéma nord-coréen sous-titré en serbo-croate, l’ambiance est plus détendue à la maison. Et nous n’avons jamais été abonnés à Télérama ni à Que Choisir, un peu trop connotés salle des profs pour nous.

        J'aime

  3. Ah ah ah 🙂
    En fait je suis sûre que si les parents laissaient carte blanche aux enfants pendant une semaine sur la malbouffe, la télé, les lectures débiles et les jouets idiots, ils n’auraient plus besoin de tous ces veto ensuite. Mais j’avoue que j’ai jamais eu les couilles d’essayer.

    J'aime

    • renardeau a dit:

      c’est bien vrai ça. la première semaine où j’ai dû me faire à manger tout seul j’ai mangé des pâtes (mal cuites) (pendant 5 jours) (mélangées avec des sardines) et j’ai réalisé avec angoisse que les plats proposés dans le terrier familial étaient pas si mal que ça finalement.

      J'aime

  4. ouais a dit:

    Misère….

    Je crois que je préfère encore être une sale merde inculte, non élevée en batterie par la pseudo culture bourgeoise quelque soit son bord politique.

    La culture bourgeoise a tué l art savant en imposant l art petit bourgeois à leurs gosses.

    Et ça ne date ni d aujourd’hui, ni d’hier.

    Ce monde pue le conformisme du bon goût. Vite, fuyons!

    J'aime

    • renardeau a dit:

      je suis content c’est la premiere fois de ma vie qu’on me qualifie de petit bourgeois 😀
      ca doit certainement etre a cause du pantalon en velours cotelé.

      J'aime

      • ouais a dit:

        Non non!

        Et je ne vous ai pas traité (e) de petit bourgeois.

        J ai juste déterré ce dont nous avons conscience mais que nous enterrons au fond de nous!

        VOTRE culture, limitée à certaines oeuvres bien pensantes ou mal pensantes (AINSI QUE LA CULTURE de vos parents) est tout aussi pitoyable que les conneries actuelles de d8 ou tf1.

        Télérama, france musique ne parlent jamais ou presque de Lachenmann, de P. Manoury par exemple.

        Ils nous parlent juste de la 124.555.555.999eme reprise de je ne sais quelle oeuvre Romantique, Classique ou Baroque.

        Ils nous parlent de tout ce qui marche commercialement, ce qui plaît, du bon susucre pour le bon payeur!

        Mais l art savant est encore moins bien traité que toutes ces conneries d émissions pour ados, juste parce que ces médias l ignorent et vous de même.

        Juste pour compléter, actuellement les médias opposent deux types de migrants : les politiques (ohhhh! Ceux là il faut les accueillir hein!!! Ce sont les bon migrants aux yeux des journalistes et de la bienpensance) et les migrants économiques, alors là ils vous sortent qu on ne peut pas acueillir toute la misère du monde (oui mais les pêcheurs industriels français, italiens et espagnols viennent racler et vider les côtes africaines sans repecter les frontieres maritimes depuis des décennies et ces gens n ont plus rien à bouffer). Voilà comment fonctionne l information politique sociale et culturelle.

        Cela dit on fait tous comme on peut avec notre culture et nos codes sociaux…

        J'aime

      • renardeau a dit:

        oulala sans vouloir vous offenser je vous trouve un peu rude a l’égard de mes modestes géniteurs (qui sont a milles lieux de s’imaginer etre le sujet d’un débat sur la « bien-penssance » sur internet et qui, avant de militer pour les oeufs de poule élevées en plein air ont surtout essayé d’inculquer a leur descendance les vertus de l’humour et de l’esprit critique)

        cela dit parler avec vous de télérama me met en joie (y a il plus polémique comme sujet dans les familles francaises? je ne crois pas. télérama ne laisse jamais personne de MARBRE)
        pour rendre a césar ce qui appartient a césar il se trouve que le pere détestait télérama. il ne l’achetait que parce qu’il honnissait encore plus télé z (a cause du chien débile sur la couverture) et qu’il fallait bien connaitre les horaires des rediffusions des matchs de foot. moi par contre (j’avoue tout), j’adore télérama. surtout les pages « courier des lecteurs » ou les gens s’insurgent pour tout et n’importe quoi haha. et puis aussi parce qu’a l’époque télérama était un peu ma seule ouverture sur le monde (je lisais compulsivement toutes les pages, meme le programme télé des chaines cablées, pour compenser mon manque d’acces au petit écran ^^)

        Apres pour le coup des migrants, je suis pas sur de trop avoir compris le lien avec la choucroute?

        J'aime

      • ouais a dit:

        Faute de grive on bouffe des merles. Il est là le lien.

        Quand on lit un média, il nevm traite au fond que ce qui est en relation avec ses idees ou ses goûts. Et même dans l opposition il va bien entendu dans son sens. Mais le pire c est tout ce qu il ignore ou ne connaît pas ou élude, ça il n en parle pas. Donc le lecteur se contente des merles. La culture musicale par exemple se limitera aux oeuvres accessibles interprétées dans le pahos parce que sa ne heurte personne et c est commercialement intéressant . Et pour les infos on ne traitera que ce que veulent entendre les gens en omettant de traiter les infos complementaires.

        Oui bon bref. C etait juste pour grogner hein!

        Vous voyez, même charlie hebdo je trouve ca bien pensant, sympa mais bien pensant. Vuillemin, lui, était bien plus caustique et censuré du coup…

        J'aime

      • renardeau a dit:

        grognons en cœur, c’est une activité tout à fait idoine pour un mercredi soir 😀

        mais bon dans le fond je suis d’accord avec vous/toi. au sujet de la critique des médias. c’est aussi un peu pareil avec internet, on a tendance a lire ce qui nous arrange / va dans le sens de nos idées à la base (effet accentué par les alghorithmes de google qui filtrent les résultats de recherche et la timeline de facebook qui ne montre que certaines actus)

        après c’est quoi un média pas « bien pensant »? est-ce que le fait de se faire censurer démontre automatiquement que ce qu’on dit est légitime? (je ne connais pas le cas vuillemin, mais je pense par exemple à dieudonné; il passe son temps à brâmer qu’on le censure mais dans le fond le problème c’est plus que ce qu’il raconte est médiocre et pas drôle ce qui est fâcheux pour un humoriste)

        J'aime

      • ouais a dit:

        Je ne parlais pas de ce conard de Dieudonne ou des gens du meme genre mais de la gentille bien pensance commerciale qui fait donc vendre. Les idees comme les oeuvres c est exactement le meme processus. Et sous couvert de pedagogie les medias eludent ou simplifient jusqu à nous recréer leur harmonie sucrée de merde qui sonne pour moi comme un putain de caca merdeux degueule un matin de trop long repas bourgeois bien gras du soir…

        Dites c est con ces reponses en entonnoir!!!!

        J aime grogner sans troller!

        J'aime

  5. Caroline a dit:

    D’un article léger, on en arrive à un flot d’insultes et de colère déversée contre… quoi, d’ailleurs?
    Bref, super article.
    J’adore les vieux cons reacs, ceux qui interdisent de regarder TF1 et lisent Télérama (c’était pareil chez moi et maintenant, j’écoute France Culture et vis sans TV).

    J'aime

    • renardeau a dit:

      j’ai l’impression que plein de gens ont vécu dans ce genre de terrier. On aurait dû créer un club 😀

      J'aime

  6. anne a dit:

    nan mais on a eu les mêmes parents !!! et la Phobie alimentaire continue pour ma part à l’âge adulte jusqu’à ce que je fasse une Razzia au supermarché. pas merci.

    J'aime

    • SI CA SE TROUVE on vient tous de la même famille éloignée – genre on est tous cousins.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :