L’ÉCOLOGIE PUNITIVE

« On nous a fait croire qu’il était matériellement POSSIBLE de s’occuper de ses enfants H24, de les faire manger bio et équilibré, et d’accommoder de façon ludique et gastronomique les trois mois hivernaux de choux de l’AMAP, de laver leurs couches home-made, d’avoir une maison impeccable avec des jouets rangés dans des bacs étiquetés façon promotion-de-l’autonomie-à-destination-des-non-lecteurs, d’être la première à la sortie d’école pour les emmener au square, de les exempter de cantine, de garderie du soir, de programmer des sorties au musée, d’organiser des activités manuelles les mercredis après midi, de construire soi-même du matériel éducatif Montessori, de les emmener à la piscine, faire du vélo, d’être toujours volontaire pour les sorties scolaires, toujours calme et sereine en toute circonstance, de participer à l’organisation de la kermesse de fin d’année, d’avoir toujours un gâteau de prêt pour les anniversaires et ventes au profit des classes vertes, de militer dans une association de défense des sans-papiers, de garder précieusement les emballages d’œufs les pots de yaourt et les bouchons de lait, d’être membre du comité d’organisation de la semaine mondiale pour l’allaitement maternel, d’avoir un travail prenant (mais pas trop quand même) et passionnant, qui nous rend fière et nous épanouit, auquel on va en vélo jusqu’au dernier jour de sa grossesse, grâce auquel on gagne suffisamment d’argent pour payer les vacances en club, la maison bio-climatique et les stages de formation à la communication non-violente, pour lequel on passera en télétravail si -vraiment- on sent qu’on risque de ne plus être au top du top, sans oublier de faire son footing, d’aller au yoga, d’être bien pomponnée et épilée et bien entendu, de jouir au moins trois fois par semaine. »

– Béatrice Kammerer, « nous sommes des menteuses de mère en fille »

Salut les crapauds,

Les croassements se passent bien en ce doux mois de mai? Moi moyen. J’arrive pas à être un écolo-nazi de compétition et ça m’embête.

Voici la liste des trucs écolos que je n’arrive pas à faire (j’ai honte et je serre les fesses dans ma grotte…)

1) LE TRI SÉLECTIF

Pour ma défense j’habite dans un pays étranger (je ne vous dis pas lequel car je suis une blogueuse mode pudique – mais pour vous donner une piste il y a des o barrés sur les couvercles des poubelles). J’ai donc beaucoup de mal à savoir qui va où (on m’a récemment mordu la fesse car je jetais avec application mes emballages d’œuf et mes Sopalins dans la poubelle réservée au papier) (mais si le Sopalin n’est pas un papier, ou va le Sopalin??) (j’ai beaucoup de problèmes avec le Sopalin en ce moment comme vous pouvez le constater)

Cependant, il y a un truc que j’aime bien recycler, c’est les bouteilles d’alcool. Car elles sont consignées et quand on va les rendre au supermarché on reçoit un bon de réduction d’une valeur FIFOLLE de 0,1 cts (palpitant non?).

Comment faites-vous pour être des ayatollahs irréprochables en matière de tri sélectif? Est-ce que vous avez affiché des pancartes dans les wc pour mémoriser le contenu des différentes poubelles?

2) LA MOONCUP

Ouai j’avoue j’avais menti lors de ma liste de cadeaux de noël: en vrai je déteste les Mooncups (pas la peine de brâmer dans les commentaires: toutes les blogueuses mode sont ainsi, elle mettent dans leurs favoris du mois des articles qu’elles détestent…).

Enfait je suis contre les Mooncup depuis qu’un hippie de mon entourage m’a fait remarquer que ma consommation de couches serviettes hygiéniques était mauvaise pour la planète (ainsi que ma pilule qui rendait les poissons hermaphrodites). Ni une ni deux mon sang menstruel n’a fait qu’un tour et je lui ai sauté à la gorge. Je DÉTESTE qu’on critique la pilule et les serviettes hygiéniques en ma présence (comme vous le remarquez ce blog n’est que détente, paix & amour…).

3) LE VÉGÉTARISME

Bon on peut pas dire que j’ai vraiment essayé: j’en suis encore au stade où je me moque des végétariens à coups de cri de la carotte. Mais bon disons que j’ai pas mal réduit ma consommation de viande et de poisson, et augmenté drastiquement celle de fruits & légumes crus (suite au visionnage de vidéos youtube mensongères sur les bienfaits du crudivorisme…).

Hé bien figurez-vous que mon transit intestinal, lui, n’apprécie pas trop le crudivorisme, les fibres et les céréales complètes. Et il me le fait bien sentir en se mettant en mode diarrhée, et ce 24h sur 24 et 7 jours sur 7 (j’ai honte mais figurez-vous que le seul repas qui me fait faire des cacas parfaits selon la classification de bristol, c’est le hamburger frites).

636x460design_013bis) LES BETTERAVES

Les AMAPs, c’est très bien, mais surtout quand on habite dans le Sud si vous voyez ce que je veux dire. Parce que moi dans mon AMAP il y a:

  • des betteraves
  • des patates
  • des oignons
  • des betteraves
  • du kale
  • des betteraves
  • et des betteraves

Or il se trouve que les betteraves et moi, on ne s’aime pas trop. Déjà parce que je suis un peu excité du bulbe et que ça me fait chier de faire caca rouge à cause d’elles. Deuxièmement car il n’y a à ma connaissance aucune recette agréable impliquant des betteraves. Enfin, comment ne pas être carencé quand les seuls légumes locaux sont des racines??

4) LES COSMÉTIQUES NATURELS

Liste de trucs testés qui ne marchent PAS:

  • les huiles pour se nettoyer le visage (peau luisante & boutons, effet morue en boite, fuite assurée du mâle)
  • le déo à la pierre d’alun (aisselles qui sentent la pierre chaude ET la transpi, ambiance ours dans les sous-bois)
  • le mascara bio waterproof (n’existe pas, jamais, ils nous mentent)
  • la lessive à base de noix de lavage (vos slips resteront désespérément jaunes devant marrons derrière)

(et je vous épargne les « conseils de grand-mère » qu’on peut trouver sur Doctissimo, tels que se mettre de l’ail dans le vagin pour soigner ses mycoses)

5) LES MARCHÉS AUX PUCES

Les gens qui affirment avoir acheté d’occasion l’ensemble de leurs meubles & garde-robe me terrifient. Soit ils mentent, soit ils font partie d’un réseau franc-maçon super efficace, mais dans les deux cas une telle performance semble inaccessible au commun des mortels (à moins d’être très névrosé et de passer sa vie à guetter les alertes mail en provenance du bon coin).

Car le vintage obéit à deux règles drastiques:

  • ce qui est Beau coûte la Peau de la Fesse (genre 200 euros la chaise en bois que tu peux trouver la même chez Ikea)
  • tout le reste (cad 99% des trucs) est moche et sent la naphtaline

Par ailleurs en ce qui concerne les vêtements, je ne sais pas si c’est encore un complot des femmes pulpeuses mais c’est JAMAIS à ma taille. Genre ils mettent une étiquette S alors que le corsage fait clairement un bonnet E.

Bon sur ce je vais manger du beurre de cacahuètes (cet article m’a épuisé)

ohhappyday-shirtless-spaghetti-night

Publicités
10 commentaires
  1. Maud a dit:

    Trop d’accord ! J’essaye aussi mais certains trucs passent moyen…

    J’ai été végétalienne et puis j’en pouvais plus (même si c’était une bonne cause à défendre c’est chaud chaud). Du coup je consomme moins de produits animaux mais j’en consomme quand même.
    La cup par contre je kiffe, mais je comprend que ce soit pas pour tout le monde.
    Les cosmétiques naturels…Laisse tomber. J’ai du essayer des milliers de produits de plein de marques bio/naturelles/roulé sous les aisselles sur moi il n’y a rien qui marche. J’en peux tellement plus de faire des efforts que je zieute sur les produits chimiques décapants. Franchement je crois que je vais y passer.
    En ce qui concerne les vêtements seconde main j’avoue que c’est un cap que je n’arrive pas à franchir. Blocage psychologique (oui je suis nulle).
    Moi je trouve que les marchés et le système « la ruche qui dit oui » c’est le mieux. Tu peux choisir ce que tu veux et c’est frais, local (parfois bio). Parce que clairement moi aussi les betteraves je trouve ça assez dégueu et de plus en plus je trouve que les légumes des biocoop ça a pas de goût.
    Le sopalin je pense que c’est à part parce que ça doit être blanchi au chlore et donc non recyclable ? J’imagine bien que la où tu vis y’a genre 12 conteneurs différents haha.
    PS: Tes articles sont trop drôles.

    J'aime

    • après pour le coup du végétarisme / végétalisme je me persuade en me disant que tout le monde a un métabolisme différent et que si c’est possible pour certains de rester en forme en mode pas de viande, ça n’est pas forcément possible pour d’autres (même s’ils font tout bien à base d’association légumineuse céréale ^^)

      J'aime

  2. Probablement que ça serait beaucoup plus efficace de faire laver les couches ou les protections lavables par ceux qui mettent des produits chimiques dans les couches jetables, au lieu de faire culpabiliser ces truffes de consommateurs (de même que si on obligeait les archi à habiter dans les bâtiments qu’ils ont conçus, on verrait moins de trucs absurdes, mais c’est un autre débat).
    A part ça j’aime ma planète. Faut juste ajuster ses convictions à ses possibilités. Faire 10 km en diesel pour aller chercher son panier bio éthique, est-ce bien raisonnable ? (Je ne parle que de mon cas personnel.)

    J'aime

    • (moi du coup je fais les kilomètres en vélo mais je ne sais pas si c’est bien raisonnable non plus quand je crotte tous mes vêtements de travail suite aux trajets titanesques sous la pluie)

      J'aime

  3. Marie a dit:

    J’ai arrêté le tri sélectif sauf pour le verre. A la place j’essaie de générer moins d’emballage et de sopalins. De toutes façons dans ma maison il y a des mâles et des mineurs (parfois les deux) et ils jettent tout n’importe comment.
    La mooncup quel sujet…Je peux tenir des heures là dessus. Alors OUI c’est bien mieux pour la planète MAIS 1. paye toi ta crise d’angoisse avec recherche à deux heures du mat sur internet (en mode incognito) « mooncup coincée que faire » 2. parfois la mooncup elle fuit (et tu te sens bête) 3. parfois la mooncup te file une vilaine mycose malgré un régime alcalin. Donc bon faut vraiment être motivée (comme moi). Sinon j’ai payé tous mes meubles une fortune au marché au puces, mais bon habitant dans un quartier parisien qui a pris un nom new yorkais (SoRidicule) je ne pouvais pas faire autrement.

    Et moi j’ai un coup de gueule contre les grandes surfaces bios qui te factures des carottes congelées made in Spain au prix du caviar.

    J'aime

    • Han oui un jour je me suis fait engueuler par mon mâle car j’avais acheté une barquettes de fraises à 4 euros (d’Espagne) (bio) (en grande surface) (dont la moitié étaient pourries) avec le seul argent qui nous restait pour la fin du mois. C’est dur de sortir sa cape de grugru écolo en ville parfois.

      J'aime

  4. bibiche a dit:

    Si tu savais comme le petit de 7 ans me harcèle avec ce qu’on met dans les poubelles … Pas plus tard que samedi, on fait une super acquisition au « bon coin » de notre quartier de banlieue (Monoprix) : une giga poubelle couleur soleil qui va remplacer l’affreux sac toujours accroché à la porte de cuisine … Te dis pas le scandale : « mais où est passé le sac du tri ? On ne tri plus dans cette maison? alors d’accord ! » dixit le petit … Il a fallu lui montrer tout de suite que ben si, on avait mis le sac du tri derrière la porte de la cuisine, justement.
    Ce matin il pousse un cri d’orfraie : « mais qui a mis cette boîte en carton dans la poubelle générale !??? ». J’ai dû le rassurer sur le fait que cette boîte avait un carton trop épais pour aller au recyclé (maintenant que je l’écris j’ai un doute quand même …). Bref, depuis que la maîtresse lui a dit qu’il fallait mille ans pour qu’une carte de crédit se désagrège, il est pétri d’angoisse …

    J'aime

    • c’est une bonne astuce ça je devrais peut être enrôler des marcassins afin qu’ils fassent le recyclage à ma place (je vais me mettre en quête de truffes & kinder bueno j’ai l’impression que ça les attire)

      J'aime

  5. Pivoine a dit:

    Bonjour,
    Je voulais réagir au texte de Béatrice Kammerer, cité en exergue de cet article. Je ne connais pas cette auteure mais je trouve sa diatribe très facile…Elle énumère tout ce qu’on est censé faire pour être LA mère écolo parfaite…Mais qui lui impose tout ça ? Dans quel monde vit-elle ? Qui la force à utiliser des couches lavables ? Qui la jugera si elle ne le fait pas ? Je précise que je suis mère aussi, je connais aussi pas mal d’autres parents évidemment, et qu’on ne parle JAMAIS de tout ça !!! Elle se monte le bourrichon pour rien…ou alors elle lit trop de magazines ou de blogs…

    J'aime

    • Oui c’est vrai c’est encore un peu un complot des blogs de mode (peut-être que je devrais me mettre à lire sanglier magazine afin d’avoir d’autres idées pour élever mes marcassins)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :